Comment faire des rencontres quand on voyage en solo ?

comment faire des rencontres quand on voyage en solo

Oui, tu as bien lu le titre.

Il n’y a rien de contradictoire à vouloir faire des rencontres quand on voyage en solo.

J’ai même envie de dire que voyager tout court est égal à faire des rencontres.

C’est essentiel pour s’enrichir et s’ouvrir aux autres, à leur culture et à leur histoire.

Mais faire des rencontres ne signifie pas forcément partager un voyage.

Il y a mille et une manières de faire des rencontres dans la vie en général et chaque nouvelle relation n’aboutit pas à une histoire d’amitié ou d’amour avec tout le monde.

 

C’est la même chose en voyage.

L’intérêt de faire des rencontres quand on voyage en solo au lieu de tout simplement partir avec ses proches est l’inconnu et la nouveauté : pour se sentir réellement à l’étranger sans être toujours avec les mêmes personnes, sans parler ni entendre toujours le français et pour découvrir réellement une culture inédite car en voyageant à plusieurs, les interactions avec les locaux sont plus limitées.

Parfois, tu peux ne pas avoir envie d’être avec celles et ceux que tu connais par cœur et que tu vois tous les jours.

D’autres fois, tu peux te sentir mieux (plus libre) avec des gens dont tu ne connais rien de la vie et inversement.

Et d’autres fois encore, tu ne fais rien pour faire des rencontres mais certaines personnes arrivent sur ton chemin pour ne plus en sortir, et il s’avère que cela se passe pendant un voyage en solo, c’est tout.

 

Tout le monde a peur de s’ennuyer, de ne pas savoir quoi faire et de ne pas réussir à rencontrer des gens alors qu’il n’y a rien de plus facile pendant un voyage en solo !

C’est en étant toute seule que j’ai pu connaître des personnes formidables et partager avec elles un bout de mon séjour : quelques minutes pour certaines, des heures pour d’autres et des jours pour d’autres encore.

Voyager seule m’a appris à être sociable dans la vie de tous les jours, à m’ouvrir et à aller naturellement vers les autres, et aussi à ne pas avoir peur que l’on vienne à moi.

Parce qu’être seule (en voyage ou non d’ailleurs) est un excellent moyen de se bouger le cul pour ne dépendre de rien ni de personne car crois-moi que même si tu n’aimes pas parler aux gens, que tu es timide et que tu n’as jamais abordé quelqu’un dans la rue, lorsque tu te retrouveras dans une galère pas possible et que tu auras besoin d’aide, tu ne vas pas avoir d’autres choix que celui d’aller vers les autres et de faire des rencontres.

 

Je vais donc essayer de te donner quelques conseils, astuces et techniques pour faire des rencontres quand on voyage en solo, que ce soit pour te lier d’amitié ou tout simplement pour profiter d’un court instant avec les autres, sans forcément attendre d’être dans le besoin suite à un événement tragique (accident, vol, agression, etc.).

 

Cet article s’adresse surtout aux femmes qui ressentent ce besoin indescriptible (que l’on ressent toutes) de partir en voyage en solo pour des raisons personnelles mais qui sont terrifiées à l’idée de devoir faire face à la solitude.

Soit parce qu’elles n’ont jamais été seules dans leur vie, ni fait aucune activité en solo (comme aller au restaurant, au cinéma, à un concert, se promener sans but précis, etc.) et qu’elles pensent (ou d’autres pensent pour elles) qu’elles vont vite s’ennuyer à ne rien partager avec personne.

Soit parce qu’elles sont timides, réservées, introverties et ne se sentent pas capables d’aller vers les autres, de faire le premier pas pour engager la conversation.

Soit parce qu’elles ont peur du regard des autres, que ce soit avant le voyage ou pendant le voyage, de passer pour celle qui n’a personne avec qui voyager et de faire pitié.

Soit parce qu’elles ont peur ou ne sont pas prêtes à se retrouver avec elles-mêmes, à se découvrir, à se connaître réellement, à se dépasser, à être libre et indépendante.

Et dans tous les cas, parce qu’elles ignorent leur courage et leur force à entreprendre tout ce qu’elles veulent.

 

Alors si tu te reconnais un peu dans ce profil très stéréotypé, je t’invite à lire la suite de cet article où je vais t’expliquer comment faire des rencontres quand on voyage en solo.

 

Avant toute chose, il faut distinguer 2 types de rencontres : d’un côté les locaux qui vont te faire découvrir leur propre culture avec leurs habitudes, leurs bons plans et leurs adresses personnelles, et de l’autre les voyageurs et voyageuses avec qui tu peux poursuivre ton séjour (ou pas).

Certaines astuces peuvent te permettre de rencontrer les deux à la fois mais d’autres sont spécifiques à l’une ou l’autre catégorie.

 

  • AVOIR ENVIE DE FAIRE DES RENCONTRES

Ça peut paraître absurde dit comme ça mais c’est pourtant la base.

Voyager en solo ou à plusieurs sont deux choses bien distinctes.

Lorsqu’on est en groupe, on a beaucoup plus tendance à rester entre nous et à ne pas aller vers les autres.

Et ce n’est pas toujours pas snobisme ou par manque d’envie, c’est juste que cela nous semble plus naturel de profiter des personnes qui sont avec nous et de partager notre séjour ensemble. La vérité, c’est qu’on ne regarde pas toujours les autres. On les voit, oui, mais on ne les observe pas attentivement et on ne cherche donc pas à aller à leur rencontre.

En voyageant en solo, tu vas inconsciemment attirer les gens qui auront plus confiance en une personne seule et c’est encore plus vrai si tu es une femme.

Mais si tu ne veux vraiment rencontrer et ne parler à personne, tu en as parfaitement le droit et cela ne dépend que de toi. Il faut que tu arrives à le faire comprendre aux autres et à ne pas leur donner envie de te parler : en les évitant, en répondant à l’arrache, en ne posant pas de questions à ton tour, en leur disant gentiment que tu ne veux pas parler, etc.

Attention : être timide ne veut pas forcément dire ne pas vouloir faire de nouvelles rencontres. Il suffit d’être réceptive lorsque quelqu’un vient te parler : sourire, écouter, observer et oser poser des questions à ton tour.

Comme je le dis toujours, voyager en solo est le meilleur moyen de profiter pleinement de son séjour, mais aussi de faire des rencontres puisque l’on n’est jamais vraiment seule à moins de le vouloir.

Que ce soit dans la rue, dans les commerces, en faisant la queue pour visiter un monument, à la terrasse d’un café, à l’hôtel ou dans l’auberge, il y aura toujours quelqu’un avec qui discuter.

À toi de le vouloir et de le décider.

 

  • SE LOGER DANS UNE AUBERGE DE JEUNESSE

C’est le meilleur moyen de rencontrer d’autres voyageurs et voyageuses de tout âge.

Et tu n’as pas nécessairement besoin de dormir en dortoir pour faire des rencontres puisque de nos jours, les auberges disposent quasiment toutes des parties communes avec un salon, un espace détente ou une terrasse avec des livres et des jeux, parfois un restaurant ou un bar, ou tout du moins une cuisine, et c’est le moment idéal pour lancer les discussions avec les autres.

Il suffit de briser la glace avec des questions banales comme « Tu viens d’où ? », « Tu fais quoi dans la vie ? » et si le courant passe et que vous avez des visites en commun, vous pouvez partager un bout de votre séjour ensemble.

Ou pas.

Et c’est ça la liberté du voyage en solo : choisir avec qui on veut être ou ne pas être.

Mon meilleur souvenir de rencontres s’est justement déroulé dans une auberge à Naples et même si je m’entendais extrêmement bien avec une Québécoise (même mentalité, mêmes envies et besoins, etc.), on continuait chacune nos visites en solo pour se retrouver le soir avec le gérant napolitain à parler de tout et de rien et/ou à sortir.

 

  • UTILISER LES TRANSPORTS EN COMMUN

Il ne faut pas hésiter à privilégier les bus et les trains ou même à faire du stop pour se rendre d’un point A à un point B.

C’est dans les transports que tu pourras aller à la rencontre des locaux, à commencer par le chauffeur, en leur demandant des infos pratiques sur l’arrêt et la destination, en leur parlant de toi, en leur posant des questions, etc.

C’est ce que j’ai fait lorsque j’ai pris un bus de nuit de Venise à Catane et que j’étais la seule touriste avec seulement des Siciliens et des Siciliennes à bord. Tout le monde parlait son propre dialecte et mon voisin et le chauffeur me traduisaient tout en italien, tout en me parlant de leur île et en me demandant ce que j’allais bien pouvoir y faire toute seule.

Mais les transports peuvent également te permettre d’identifier les autres touristes qui seront souvent aussi perdu.e.s que toi donc vous pourrez rejoindre vos cerveaux et retrouver votre chemin ensemble.

Je me souviens par exemple du jour où je suis arrivée pour la première fois à Macerata. J’avais prévu mon itinéraire pour rejoindre mon hôtel depuis la gare ferroviaire puisque c’est à cet endroit que j’étais censée arriver en pleine après-midi à la base mais grâce aux retards, je me suis retrouvée à un arrêt de bus glauque à la tombée de la nuit et sans batterie sur mon portable. Et là, j’ai vu un Polonais aussi perdu que moi, je suis allée lui parler et on s’est rendu compte qu’on avait réservé dans le même hôtel. On a passé tout le trajet à parler de nos pays respectifs et on s’est recroisés plusieurs fois par la suite pendant notre séjour.

Dans tous les cas, tu peux engager la conversion en attendant le bus ou le train pour demander si c’est bien celui que tu dois prendre, pendant le trajet avec ton voisin ou ta voisine et tu peux même continuer le voyage avec tes nouvelles rencontres une fois arrivée à destination en allant au même hôtel, au même restaurant ou en vous retrouvant dans une autre ville.

 

  • FAIRE DU COUCHSURFING OU SÉJOURNER CHEZ L’HABITANT 

C’est l’occasion de vivre avec des personnes qui connaissent bien leur ville et de profiter de leurs meilleurs conseils.

Les personnes qui font la démarche d’accueillir des voyageurs et des voyageuses sont souvent elles-mêmes à la recherche de rencontres et de partages et elles sont animées par l’envie de faire découvrir leur culture et leur ville de leur point de vue.

Avec un peu de chance, il se peut qu’il y ait d’autres voyageurs et voyageuses en même temps que toi et si le courant passe, vous pouvez toutes et tous vous lier d’amitié et vous retrouver dans d’autres villes et pays.

Personnellement, je n’ai testé le couchsurfing que pour accueillir une voyageuse à Venise, on a passé une belle soirée avec mes colocataires et j’ai adoré lui montrer mes quartiers préférés. J’ai aussi de très bons souvenirs de mes discussions avec mes hôtes à Palerme et à Alghero.

 

  • VOYAGER SANS SMARTPHONE OU ORDINATEUR PORTABLE…

…pour ne pas avoir le choix d’aller vers les autres.

On a souvent du mal à le faire par timidité, par manque d’habitude, par gêne, etc.

Alors parfois, il est bon de se mettre en condition pour être obligée d’aller parler aux autres.

Ne pas emporter tes appareils électroniques en voyage est peut-être trop extrême donc tu peux te contenter de ne pas les utiliser dans la rue, de les mettre en mode avion pour ne pas avoir Internet et de les oublier.

Et dès que tu auras besoin d’une information, que tu seras perdue, que tu rechercheras cette fameuse adresse où l’on mange les meilleures pizzas, tu n’auras pas d’autres choix que celui de demander de l’aide à un humain au lieu de foncer sur Google.

 

  • AVOIR UN BUT PRÉCIS

Te fixer un objectif à atteindre dans chaque ville et/ou chaque jour de ton voyage peut faciliter ta manière d’aborder les gens (si tu respectes le point précédent).

Tu auras une bonne raison de les déranger et cela te permettra de vite briser la glace avec un sujet de discussion déjà prêt.
  • Si tu cherches un restaurant, vous pouvez parler des spécialités de la ville ;
  • Si tu cherches une boutique artisanale typique de la région, vous pouvez parler d’objets et d’accessoires ;
  • Si tu cherches la poste, vous pouvez parler des lieux que tu as aimés dans la ville, etc.

 

  • S’INSCRIRE À UN COURS, À UNE ACTIVITÉ, À UN ÉVÉNEMENT…

Si tu as déjà une passion, c’est le moment de s’en servir pour participer à des cours ou à des groupes et rencontrer des gens qui partagent les mêmes centres d’intérêt que toi.

Et si as toujours voulu découvrir une activité quelconque ou spécifique à ton lieu de voyage, c’est le moment ou jamais de t’inscrire à un cours ou à un événement. Tu trouveras forcément une activité pour toi : langues étrangères (pour faciliter encore plus les rencontres !), danse, musique, théâtre, sport, etc.

Tu vas rencontrer des locaux et si tu restes plusieurs mois dans un même endroit, tu pourras te créer un réseau et un cercle social.

Mais même si tu ne restes que 1 ou 2 semaine(s), rien ne t’empêche d’aller à une salle de sport ou de participer à une course officielle, de contacter une personne pour pratiquer une langue étrangère, d’assister à des soirées danse ou à un concert et de discuter avec les gens, etc.

 

  • FAIRE UNE COLOCATION…

…au lieu d’aller à l’hôtel ou en auberge.

Tu peux opter pour cette solution si tu prévoies par exemple de visiter une grande région en prenant ton temps pendant quelques semaines ou mois et en ayant un pied-à-terre.

En réalité, tu n’es même pas obligé de rester au même endroit pendant des mois parce que certaines personnes louent des chambres privées à la journée ou à la semaine.

Il est tout de même préférable de rester de prolonger ton séjour si tu veux nouer des relations durables.

Les gros plus non négligeables de la colocation par rapport à l’auberge :  tu vas rencontrer des locaux et peut-être même devenir amie avec tes colocs, faire la connaissance de leurs ami.e.s ou de leur famille et tisser des liens, découvrir la vie au quotidien à l’étranger sur place même si tu ne comptes pas rester longtemps, etc.

  

  • OBSERVER, ÊTRE CURIEUSE ET OUVERTE AUX AUTRES ET SE POSER SUR UN BANC

Il suffit de te balader dans les rues non touristiques pour tomber sur les locaux, observer leur vie quotidienne et leur poser des questions sans les agresser et parfois même seulement leur sourire.

Le fait d’être toute seule va piquer leur curiosité et leur sympathie et tu peux parfois te faire inviter chez eux pour boire le thé, manger un bout, prendre l’apéro, etc.

Tu peux même te contenter tout simplement de t’asseoir sur un banc et de ne rien faire.

Je fais toujours ça pour me reposer et profiter de l’instant présent (et s’il y a la mer en face, c’est parfait) et pratiquement à chaque fois les gens viennent me parler dans un but précis (infos, heure, etc.) ou juste pour discuter et me demander ce que je fais là.

Être ouverte et oser aller vers les autres, c’est parfois aussi simple qu’un sourire.

Et ça marche aussi au restaurant.

Installe-toi à une table, parle avec le serveur ou la serveuse, observe tes voisins ou voisines et engage la conversation ou contente-toi de leur sourire.

Pendant la Coupe du monde de football de 2014 par exemple, j’étais au restaurant à Monopoli et même si je voyageais avec deux amies qui ne s’intéressaient pas à cet événement, je faisais des allers-retours entre la terrasse où on mangeait et l’intérieur où le match était diffusé et j’ai évidemment attiré l’attention alors que je me contentais juste de sourire en étant discrète mais tout le monde a fini par venir discuter avec moi.

 

  • PARTAGER DES ACTIVITÉS EN VOYAGE

En participant par exemple à des randonnées, à des visites guidées ou même à des free tours*.

C’est une excellente manière de découvrir un endroit et son histoire ou encore de faire une activité mais aussi de rencontrer d’autres personnes en discutant durant les moments de pause.

Vous allez passer du temps ensemble et parfois vivre des émotions fortes ensemble donc cela va créer un lien entre vous.

* Les free tours sont des visites gratuites (mais plus souvent à prix libres) réalisées par des greeters (bénévoles) pour montrer aux touristes leur ville d’un point de vue insolite à travers une rencontre authentique et des anecdotes personnelles.

  

  • UTILISER INTERNET

Si tu es timide, Internet peut t’être d’une grande aide pour faire des rencontres pendant ton voyage.

Tu peux par exemple demander aux personnes auxquelles tu es abonnée sur les réseaux sociaux si elles veulent te rencontrer et te faire découvrir leur ville ou partager un bout de voyage avec toi si vous vous trouvez dans la même ville au même moment.

Tu peux également t’inscrire sur des forums, des groupes Facebook ou encore sur des sites comme MeetUp ou Couchsurfing (qui organise aussi des événements entre locaux et touristes) pour aller boire un verre avec des gens en fonction de vos centres d’intérêt.

Si tu restes plusieurs semaines ou mois dans une ville, ça peut être une bonne option pour rencontrer du monde.

Personnellement, je n’ai utilisé que MeetUp durant ma première année à Venise et j’ai rencontré 2 filles que je retrouvais de temps en temps en soirées.

 

Pour finir, je ne vais pas forcément te conseiller d’être souriante h24 parce que personnellement, ma tête habituelle consiste tout simplement à faire la gueule.

Évidemment que sourire aide, je ne dis pas le contraire.

Mais si comme moi tu n’as pas l’habitude d’être souriante sans raison ni d’être avenante : ne t’inquiète pas.

J’attire énormément de monde depuis que je voyage en solo puisque même lorsque je suis dans un endroit bondé, c’est toujours à moi que l’on vient s’adresser pour avoir des infos sur la ville, que l’on me demande de surveiller des affaires ou encore que l’on me parle sans raisons apparentes lorsque je marche dans la rue ou que je m’assois sur un banc.

La clé, c’est juste d’être seule et de ne pas avoir peur que l’on t’aborde si toi tu n’oses pas ou n’aime pas aller vers les autres.

 

Et je termine (vraiment) avec un dernier conseil pour les voyageurs et les voyageuses qui n’ont aucune difficulté à aller vers les autres :

Si tu vois un voyageur ou une voyageuse perdu.e dans la rue, dans les transports ou ailleurs, n’hésite pas à lui apporter ton aide parce que je suis sûre que tu aurais aimé que l’on fasse de même si tu avais été dans son cas.

Peut-être qu’il ou elle n’ose pas aller vers les autres à cause de sa timidité, qu’il ou elle a juste besoin qu’une seule personne fasse le premier pas pour se débloquer et te parler de tout et de rien et il ou elle se souviendra de toi et te prendra en exemple la prochaine fois qu’une autre personne sera dans sa situation.

Peut-être que voir que des personnes prêtes à l’aider sans rien en retour va la rassurer, améliorer sa confiance en soi et qu’il ou elle va petit à petit commencer à aller vers les autres plus naturellement.

Et qui sait, ce sera peut-être l’occasion de faire une belle rencontre.

 

Et toi, as-tu d’autres conseils et astuces à me donner pour faire des rencontres quand on voyage en solo ?

comment faire des rencontres quand on voyage en solo

comment faire des rencontres quand on voyage en solo

Si tu es une femme, que tu as besoin de parler de tes doutes, de tes peurs, que tu as des questions et que tu es prête à faire un pas de plus vers le voyage en solo, tu peux remplir ce formulaire ou cliquer sur le bouton ci-dessous pour que l’on se motive ensemble 🙂

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

One thought on “Comment faire des rencontres quand on voyage en solo ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *