Comment j’organise mes voyages en solo ?

j'organise mes voyages en solo

Suite à l’article d’hier, c’est à mon tour de partager en détail comment j’organise mes voyages en solo, ce que je fais avant et pendant mon séjour.

Je planifie tout à l’avance ou je pars à l’aventure ?

Commençons par le commencement avec mon premier voyage en Italie pour aller à Padoue pendant 1 mois. Je n’ai rien préparé et je suis partie comme ça mais il y a une raison à cela. En effet, je n’avais pas à me soucier du logement puisque j’en avais déjà un de prêt pour moi. Par conséquent, je me suis juste renseignée sur la ligne de bus à prendre et l’arrêt où je devais descendre pour m’y rendre, mais rien du tout sur ce que la ville pouvait m’offrir.

Ensuite, pour mon premier vrai voyage en solo, en l’occurrence ma visite à la journée des Cinque Terre, je suis partie à l’aventure en me renseignant un jour avant sur tous les horaires de train aller/retour parce que la seule chose qui comptait pour moi était de réussir à rentrer chez moi et de ne pas rester bloquer sur place.

Ce n’est que lorsque j’ai commencé à vraiment prendre au sérieux les voyages, dans le sens où c’est devenu un besoin vital et un bonheur incommensurable, que j’ai entrepris des recherches plus poussées sur l’histoire des villes où je me rendais, les différents lieux incontournables, les musées et monuments à voir absolument, les autres villes ou villages accessibles aux alentours, les moyens de transport sur place, les activités à réaliser, etc.

Il n’y a qu’à Londres où j’ai réservé à l’avance l’attraction du London Eye parce que c’était moins cher et pour éviter de faire la queue sur place, tout en étant consciente qu’un éventuel mauvais temps pouvait gâcher mon activité (mais tout s’est très bien passé !).

Certes, je m’informe sur tout ce qu’il est possible de faire et de voir sur place mais je ne réalise pas d’itinéraires précis, je ne planifie pas de les effectuer dans un ordre précis, et encore moins à des jours établis à l’avance. 

Tu le sais déjà, voyager est égal à se perdre pour moi.

J’organise mes voyages en solo au niveau de mon arrivée sur place seulement et c’est déjà beaucoup ! Ensuite, je me laisse guider et me perds dans la ville. Je voyage selon mon humeur et mes envies du moment, et surtout selon l’atmosphère de la ville.

Lorsque c’est possible, je passe toujours la première journée à ne rien faire à part flâner, sentir et respirer la ville, m’y repérer et tomber sur les lieux qui avaient attiré mon attention pour voir si c’est le cas sur place. J’organise ensuite mon séjour au jour le jour, en visitant un lieu lorsque j’en ai envie et en découvrant en même temps d’autres attractions, et ainsi de suite tout au long de mon voyage. 

Je me laisse toujours des portes ouvertes pour adapter, modifier et improviser mon séjour au fil des rencontres, des sensations et/ou des informations que l’on peut trouver sur place.

Si une ville ne me plaît pas ou ne me tente pas plus que ça, je ne fais aucune des activités ou sorties que j’avais noté sur mon carnet et je me rabats sur un autre endroit accessible facilement. Je garde la sécurité de l’hébergement et me renseigne pour changer rapidement de plan et trouver la meilleure solution possible.

Lors de mon séjour en Sardaigne l’été dernier, j’avais par exemple réservé 2 nuits à Sassari mais j’ai vite fait le tour de la ville en 2 heures et surtout, l’atmosphère dégagée par la ville et ses habitants ne me paraissait pas du tout séduisante !

J’ai donc décidé de profiter de ma journée du lendemain pour aller découvrir un village voisin et, par le plus grand des hasards, je me suis arrêtée à la gare pour acheter à l’avance mon billet de train pour me rendre à Cagliari le lendemain. J’ai appris qu’il y aurait une grève le jour de mon départ et qu’aucun remplacement de train n’était possible un dimanche. J’ai alors annulé ma visite prévue, je suis vite retournée chercher mes affaires dans mon Bed & Breakfast et je suis directement partie à Cagliari le jour-même.

Cet imprévu ne m’a pas dérangé plus que ça même si j’aurais aimé découvrir un nouveau lieu en Sardaigne mais c’était ça ou rester une journée de plus à Sassari et par conséquent, en perdre une à Cagliari. J’aurais évidemment préféré ne pas devoir payer une nuit en plus que ce que j’avais prévu à la base mais j’ai tellement adoré la ville et les habitants de Cagliari que j’ai vite oublié ce détail.

 

La seule chose que j’organise et gère à l’avance, lorsque ce ne sont donc pas des excursions à la journée mais des séjours de plusieurs jours, est le transport et l’hébergement. C’est ma seule condition indispensable et je n’arrive pas à partir en n’ayant pas au moins une nuit réservée à l’avance.

À Istanbul par exemple, j’avais réservé ma première nuit d’hôtel parce que j’arrivais assez tard, puis 2 nuits dans une auberge de jeunesse à 2 minutes du lieu de rassemblement prévu à 6 heures du matin pour pouvoir aller sur la rive asiatique où débutait la course officielle à laquelle je participais. Pour le reste de mon séjour, j’ai réservé au dernier moment un hôtel qui était bien situé et pas cher mais j’aurais aussi très bien pu rester dans l’auberge où j’étais et qui me convenait.

Je sais que la probabilité est proche de 0, et mon expérience à Cagliari et à Istanbul le démontre, mais j’ai vraiment peur de me retrouver à la rue la première nuit parce que tous les hôtels et auberges de jeunesse sont pleins.

Je suis pourtant consciente que même si cela arrivait, je peux toujours me rendre dans une ville voisine pour y passer la nuit ou trouver d’autres solutions… mais je ne veux absolument pas avoir à me préoccuper de ce détail qui est une source de stress à mes yeux et je réserve donc quasi systématiquement mes premières nuits sur place, que je reste dans une seule ville ou dans plusieurs villes durant un même voyage.

Par ailleurs, je trouve qu’il serait bête de ma part de ne pas en profiter pour économiser un peu sur le logement en réservant à l’avance au lieu de dépenser plus parce que j’ai dû me rabattre sur le 38ème hôtel visité à mon arrivée.

Ma préparation du voyage s’arrête là puisque je ne cherche par exemple pas LE restaurant où il faut absolument manger : cet aspect est un détail superflu pour moi. Pour ne pas mourir bête, j’ai tout de même essayé de le faire une ou deux fois, en vain. Ce n’est pas du tout quelque chose qui m’intéresse lorsque je voyage et je n’effectue pas mes visites en fonction d’une liste d’adresses.

Même si je me mets en tête de me rendre à tel ou tel restaurant, bistrot ou café parce que les avis sont positifs ou que la carte m’attire, je ne le fais jamais parce que 1/ je n’y pense pas et 2/ quand j’ai faim, il faut que je mange tout de suite et je n’ai pas la patience de trouver des adresses précises. Je fais rapidement le tour des restaurants locaux de la rue où je me trouve et je choisis celui qui me plaît ou m’inspire le plus sur le moment même.

 

Mon expérience montre bien qu’il existe une autre option entre le fait d’organiser son voyage en solo à l’avance et celui de partir à l’arrache sans rien prévoir.

Tout le monde ne peut pas se permettre de partir à l’aventure, que ce soit au niveau du budget ou au niveau caractériel.

Et tout le monde n’est pas fait pour préparer un voyage, peu importe le degré de planification.

Pour certaines, il est nécessaire de planifier un minimum leur séjour, notamment en ce qui concerne l’hébergement et encore plus dans les villes réputées comme étant chères.

D’autres partent à l’aventure, les yeux fermés, sans savoir où elles dormiront le soir-même ni ce qu’elles feront pendant leur voyage.

Certaines font un tour du monde en changeant de villes toutes les semaines au gré des événements, des rencontres ou de leurs envies.

D’autres partent pour une durée limitée et s’organisent pour voir le maximum de choses pendant le temps qui leur est imparti et c’est tout à fait compréhensible.

 

Chacune doit faire comme elle le sent et tester jusqu’à trouver ce qui lui convient le mieux pour les futurs voyages.

Le plus important, comme toujours, est de te connaître intérieurement, de savoir quelles sont tes priorités, tes envies et besoins, et de trouver ta propre façon de voyager.

Je ne vais donc pas te conseiller de planifier ton voyage en solo à l’avance, ni de partir à l’aventure aveuglément, et encore moins de faire comme moi, à savoir de ne réserver que tes nuits à l’hôtel et de te renseigner sur les activités et attractions possibles sur place.

Ce que je te conseille, c’est de te lancer, peu importe comment, d’essayer plusieurs façons possibles avant de trouver celle qui te correspond le mieux.

Et s’il s’agit de ton premier voyage en solo, ne pense pas que tu dois absolument le planifier, cela peut t’aider et te rassurer, oui, mais n’oublie pas que tout dépend de toi et de toi seule.

Ce n’est pas parce que ton voyage sera organisé de A à Z que tout va rouler comme sur des roulettes, que ton chemin ne va pas être semé d’embûches, que tu ne vas pas devoir modifier ton itinéraire pour X ou Y raisons.

Et si partir sans rien planifier te fait peur, garde en tête que tu vas forcément finir par trouver une solution sur place et que tout va bien se passer. Et surtout, tu auras la possibilité de vivre ton voyage en totale liberté, d’apprécier les découvertes en temps réel, de laisser libre cours à tes envies, découvertes et rencontres du moment.

 

Nous sommes toutes différentes et nous avons des histoires différentes, des envies et des besoins personnels.

À toi de piocher ce qui te plaît et te correspond le mieux dans chacune de ces manières d’aborder un voyage pour ta propre expérience en solo et de créer ainsi ton propre mode d’emploi à suivre avant le grand départ.


Si cet article t’a plu et que tu en as envie, tu peux le partager sur tes réseaux et/ou me laisser un avis.

Si tu veux apprendre l’italien, c’est par ici.

Et n’oublie pas : voyage seule parce que tu es libre.


Photo : Cagliari.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *