je voyage seule pour affronter mes peurs

Je voyage seule pour affronter mes peurs

Comme tous les mardis, je te retrouve avec le nouvel épisode (déjà le 5ème !) de la série JE VOYAGE SEULE POUR qui a pour but de motiver et d’encourager toutes les femmes qui rêvent de voyager seules à se lancer malgré la peur qui les bloque.

Pour cela, je te donne rendez-vous chaque semaine afin de te présenter l’une des raisons qui me poussent à voyager seule.

Tu peux d’ailleurs lire ou relire les quatre premiers épisodes : Je voyage seule pour ne pas me lasser des autresJe voyage seule pour être moins timideJe voyage seule pour pouvoir travailler et Je voyage seule pour redécouvrir une ville.

 

Et aujourd’hui, je t’explique que je voyage seule pour affronter mes peurs.

 

L’un des plus gros freins au voyage en solo lorsqu’on est une femme est bien évidemment la peur. Ou plutôt les peurs : agression, viol, vol, arnaque, blessure, maladie, l’inconnu, l’autre, le nouveau, la langue, le regard des autres avant et pendant le séjour, la solitude, l’ennui, etc.

Et la liste est encore longue, voire infinie, parce que même si les peurs sont universelles, elles sont aussi personnelles et si on creuse un peu, on en trouvera encore et encore selon nos caractères, nos personnalités, nos habitudes, nos histoires, etc.

 

Alors la meilleure solution que l’on trouve est de voyager à plusieurs parce que c’est prouvé par je ne sais quelle science, personne, télévision ou société que les risques s’envolent comme par magie lorsqu’une femme est accompagnée.

C’est tellement vrai que j’ai déjà assisté au vol à l’arraché des sacs de plusieurs femmes avec qui je voyageais alors qu’on était toujours en groupe avec des hommes (donc certains locaux).

C’est tellement vrai que des femmes arrivent tout de même, par le plus grand des hasards, à se faire agresser et violer alors qu’elles voyagent avec leur copain.

 

Je crois qu’on peut le dire, cette théorie selon laquelle voyager à plusieurs permet de réduire les risques puisqu’on pourra toujours mieux se défendre, est la plus grosse connerie du siècle.

 

C’est pour cette raison que moi, je voyage seule pour affronter mes peurs.

 

Parce que j’ai compris :

  • que les risques sont là quelle que soit la situation, que le risque zéro n’existe pas et que je peux le rencontrer aussi bien à 10 qu’à 1 000 km de chez moi, peu importe que je sois seule ou accompagnée;
  • que la peur sera toujours présente quoi que je fasse et où que je sois parce que je n’ai pas encore de baguette magique pour la faire disparaître complètement, et ;
  • que c’est justement pour cela que je choisis de voyager seule pour empêcher la peur de diriger ma vie à ma place et pour être plus forte qu’elle.

 

Le voyage en solo, c’est comme se lancer dans le vide car on ne sait pas ce qui nous attend et soit on adore et on veut recommencer, soit on se dit qu’on l’a fait une fois et que ça suffit. Mais pour connaître cette réponse, il faut déjà se lancer.

Avant de sauter le pas, j’étais comme toujours dans l’exagération, j’accordais trop d’importance à mes craintes et je me faisais 36 films dans la tête alors qu’en réalité, j’étais la seule à me bloquer toute seule et à m’empêcher de voyager en solo parce que je suis une femme.

 

C’est finalement en voyageant seule que je me suis rendue compte que rien n’était comme je l’avais imaginé et que j’avais mis de côté tout le positif que je pouvais connaître et vivre parce que je ne m’étais concentrée que sur le négatif en m’inventant toujours le pire scénario possible et imaginable.

 

On est effrayée jusqu’au dernier moment mais dès qu’on arrive sur place, on voit naître en nous un certain courage qu’on ne connaissait pas auparavant.

 

J’avais peur des autres parce que je suis une femme seule mais je n’ai jamais hésité à aller vers les hommes comme vers les femmes et à faire des rencontres parce que c’est en étant toute seule que j’ai appris à m’écouter, à me faire confiance et à faire plus attention sans être parano.

J’avais peur de ne pas comprendre les locaux et de ne pas réussir à me faire comprendre mais je n’ai jamais eu de soucis et tout s’est toujours bien passé même dans des endroits où tout le monde ne parle pas forcément anglais. J’ai ainsi l’occasion de pratiquer et de progresser en langues étrangères à chaque voyage en solo puisque je sais que dans le cas contraire, je parle beaucoup plus ma langue maternelle avec les personnes qui m’accompagnent.

J’avais peur de me faire arnaquer, de me faire voler mes affaires et mon argent mais cela ne m’empêche pas d’aller souvent dans les auberges de jeunesse. Et surtout, je me rends compte que je ne fais pas attention outre mesure dans la rue avec mon portable, mon appareil photo et mon sac parce que je me comporte tout simplement comme si j’étais chez moi, dans ma propre ville.

J’avais peur de m’ennuyer mais je ne me suis jamais autant amusée qu’en voyageant seule car je fais tout ce que je veux, comme je veux, autant que je veux, quand je veux et avec qui je veux. Je rencontre sans cesse des personnes toutes différentes les unes des autres et ça, c’est parce que je suis toute seule. En général, on se méfie beaucoup plus de l’inconnu quand on voyage à plusieurs et on va ainsi moins vers les autres car on préfère rester entre nous. Voyager seule me permet donc de m’ouvrir davantage à de nouvelles cultures.

J’avais peur de la solitude et surtout de me retrouver avec moi-même mais voyager seule m’a appris à me découvrir, à me connaître réellement et à m’affirmer. Et surtout, j’ai appris à aimer et à accepter le fait de vouloir et d’avoir besoin d’être seule parce que j’ai compris que ça fait partie de moi et que la solitude se passe dans la tête et moi, je ne me suis vraiment jamais sentie aussi entourée que lorsque je voyage seule.

 

Alors oui, au fond je continue d’avoir peur qu’il m’arrive quelque chose, tout comme j’ai toujours peur de 1 001 autres choses dans la vie, mais je ne vis pas en fonction de mes peurs.

 

Et le fait de me lancer et de partir seule m’a énormément aidé parce que :

  • j’ai compris que la peur n’empêchait pas de faire ce que l’on veut, ni de réaliser ses rêves et ses objectifs ;
  • j’ai compris que j’en étais capable malgré mes craintes et j’ai ressenti une extrême fierté ;
  • j’ai compris que vouloir voyager seule en tant que femme ne signifiait absolument pas que j’allais forcément vivre mes craintes et peurs ;
  • j’ai compris que tout ce qui me faisait peur ne s’était pas avéré et que je m’étais fait plus peur moi-même en m’inventant 36 scénarios dramatiques comme si ma vie était un film ;
  • j’ai compris que même si j’aimais être seule, j’aimais aussi beaucoup les gens puisque j’ai appris à aller vers les autres, à les découvrir, à m’intéresser davantage aux différences culturelles ;
  • j’ai compris que je devais relativiser et me dire que le plus important était d’être saine et sauve et que ce n’était pas si grave que ça si on me volait mon argent ou que je me perdais puisque tout pouvait se résoudre ;
  • j’ai compris que je prenais les mêmes risques en restant chez moi et en ne bougeant pas de ma ville, donc autant partir et faire ce que je veux, à savoir voyager seule.

 

Je voyage seule pour affronter mes peurs en fonçant sur elles au lieu de reculer et de me créer des peurs supplémentaires.

 

C’est un cercle vicieux : plus tu as peur de quelque chose et plus de nouvelles peurs vont venir s’ajouter à celles qui existent déjà.

Il faut aller au-delà, les dépasser et qui sait, peut-être que ce sera le début d’une merveilleuse aventure qui va changer ta vie. Mais pour ça, il faut l’expérimenter rien qu’une seule fois.

 

Voyager en solo c’est comme conduire une voiture. Au début, tu as peur de la route mais tu te lances quand même et avec de la pratique, tu te sens de plus en plus à l’aise. Pourtant, tu restes consciente que le risque existe et que tu peux à tout moment avoir un accident mais cela ne t’empêche pas de reprendre ta voiture parce que tu as confiance en toi.

Le voyage en solo au féminin, c’est pareil. Il faut se lancer, essayer et pratiquer pour s’habituer à voyager seule non pas pour arrêter d’avoir peur mais plutôt pour avoir de plus en plus confiance en soi.

 

On est toutes des peureuses au fond de nous : ce n’est pas parce que moi je voyage seule que cela signifie que je n’ai plus peur et que je ne te comprends pas, au contraire. Mais il faut sauter le pas, cliquer sur « réserver » et partir seule pour être plus forte que la peur.

En faisant face à tes peurs et en sortant de ta zone de confort, tu vas forcément être fière de tout ce que tu as accompli et ça va te procurer une énorme confiance en toi.

 

Et plus tu vas voyager seule, plus ce sentiment va s’accentuer.

 

Bref, je voyage seule pour affronter mes peurs et partir en solo a été et continue encore aujourd’hui d’être l’une des expériences les plus enrichissantes de ma vie.

 

Et toi, tu as déjà essayé de voyager seule malgré tes craintes ?

je voyage seule pour affronter mes peurs


Je souhaite transformer la série ‘Je voyage seule pour’ en projet collaboratif avec d’autres femmes voyageant ou ayant voyagé seules pour recueillir d’autres témoignages que le mien et toucher beaucoup plus de femmes.
Si tu veux faire partie de cette aventure et partager l’une des raisons pour lesquelles tu voyages seule toi aussi, tu peux m’envoyer un e-mail (ciao@venividivenise.com) et je publierai ton texte sur le blog. 🙂

Si tu veux apprendre du vocabulaire plus riche et plus authentique en italien du lundi au vendredi pendant 1 mois avec mon coaching gratuit, il te suffit de cliquer sur le bouton ci-dessous et de réaliser ton inscription. 🙂

Si cet article t’a plu et que tu en as envie, tu peux le partager sur tes réseaux et/ou me laisser un avis.

Tu peux aussi aller lire la présentation complète de mon coaching personnalisé Apprendre l’italien par la traduction’ ici et te rendre ensuite sur cette page où tu trouveras toutes les informations nécessaires quant au programme et à la marche à suivre pour y accéder.

Si tu veux recevoir des astuces pour apprendre l’italien, c’est par ici.

Et n’oublie pas : voyage seule parce que tu es libre.


Photo : Venise.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

4 Comments

  • Je voyage seule pour me sentir libre - je voyage seule pour at 11:34

    […] timide, Je voyage seule pour pouvoir travailler, Je voyage seule pour redécouvrir une ville, Je voyage seule pour affronter mes peurs, Je voyage seule pour apprendre à lâcher prise, Je voyage seule pour ne plus attendre […]

    Reply
  • Je voyage seule pour m’ouvrir aux autres - je voyage seule pour at 07:49

    […] timide, Je voyage seule pour pouvoir travailler, Je voyage seule pour redécouvrir une ville, Je voyage seule pour affronter mes peurs, Je voyage seule pour apprendre à lâcher prise, Je voyage seule pour ne plus attendre […]

    Reply
  • Je voyage seule pour vivre au présent at 17:26

    […] timide, Je voyage seule pour pouvoir travailler, Je voyage seule pour redécouvrir une ville, Je voyage seule pour affronter mes peurs, Je voyage seule pour apprendre à lâcher prise, Je voyage seule pour ne plus attendre […]

    Reply
  • Je voyage seule pour ne plus attendre personne at 14:02

    […] timide, Je voyage seule pour pouvoir travailler, Je voyage seule pour redécouvrir une ville, Je voyage seule pour affronter mes peurs et Je voyage seule pour apprendre à lâcher […]

    Reply

Leave a Comment