je voyage seule pour ne plus me sentir seule

Je voyage seule pour ne plus me sentir seule

TU AIMERAIS VOYAGER SEULE ?
DÉCOUVRE COMMENT EN CLIQUANT ICI

Cet article fait partie de la série #jevoyageseulepour que j’ai lancée pour motiver et encourager toutes les femmes qui rêvent de voyager en solo à se lancer malgré la peur qui les bloque. 
 
Dans le cadre de cette série, je te donne rendez-vous le 15 de chaque mois pour un nouvel épisode afin de te présenter l’une des raisons qui me poussent à voyager seule. 

Je voyage seule pour ne plus me sentir seule.

Un jour ou l’autre, tu te retrouveras seule au monde.

La seule personne qui sera toujours là, même si tu veux et fais tout pour qu’elle parte et te laisse tranquille, c’est : toi-même.

Autant l’accepter et t’y habituer le plus tôt possible pour ne pas que la solitude te pose problème.

Parlons-en de la solitude et mettons tout de suite les choses au clair.

La solitude, c’est un état d’esprit et non un état physique.

Point.

La société se trompe et nous trompe en essayant de nous influencer.

Non, ce n’est pas parce qu’une personne va au cinéma ou au restaurant seule qu’elle fait pitié et que cela signifie qu’elle n’a pas d’ami.e.s (et même si c’était le cas, où est le problème ?).

Oui, on peut être avec toute sa famille, ses ami.e.s, son copain ou sa copine dans le plus bel endroit du monde mais se sentir toute seule, et inversement : être seule physiquement mais ne ressentir aucune solitude.

Si tu ne supportes pas ta propre présence, que tu ne te sens pas bien avec toi-même sans personne autour, comment veux-tu supporter la compagnie des autres et être bien avec ?

La solitude, ce n’est pas une honte ni une catastrophe.

J’ai longtemps cru que ça l’était et je faisais tout pour cacher mon côté solitaire en m’inventant une vie, des ami.e.s à voir, des activités à faire en leur compagnie, etc.

J’étais sans cesse à la recherche de l’autre mais sans savoir précisément de qui et pour quelle raison.

J’arrivais à être entourée mais le résultat ne me satisfaisait pas car je me sentais toujours très seule.

Mais ça, je ne voulais l’avouer ni à moi-même ni aux autres.

J’avais peur des moqueries et des regards donc je m’interdisais une séance de cinéma, une sortie shopping, un restau ou un café, et même une petite promenade pour prendre l’air parce que j’étais toute seule alors qu’au fond de moi, je n’avais pas forcément envie de faire tout ça avec quelqu’un d’autre.

Conséquence : je me sentais encore et de plus en plus seule (et pas normale grâce à la société).

Et puis j’ai commencé à voyager seule.

J’étais à l’étranger et je me disais que je pouvais enfin faire tout ce que je voulais, sans rien m’interdire, parce que je ne connaissais personne et personne ne me connaissait.

Et bizarrement, ça ne me dérangeait plus d’être toute seule.

Je savais pour quelle raison j’étais en voyage et je voulais juste en profiter au maximum.

J’ai commencé à tout faire toute seule : aller au restaurant, au cinéma et au théâtre, faire les courses, me promener sans but précis, courir, faire des randonnées, aller à la plage et à la piscine, faire les magasins, aller à la libraire et à la bibliothèque, visiter des musées et des monuments, participer à des activités en tout genre, etc.

Et à chaque fois, je ne me suis jamais sentie seule au monde parce que je ne ressentais pas le besoin d’une compagnie.

J’étais tellement contente de faire et de voir des choses que je ne me rendais même pas compte d’être seule.

Et surtout, je me suis aperçue que personne ne me calculait.

Personne ne me regardait et personne ne remarquait que j’étais toute seule.

Eh oui, je n’étais et ne suis pas le centre du monde.

C’est pourtant ce que je m’imaginais avant !

J’étais persuadée que les gens (habitants sur place ou autres voyageurs et voyageuses) auraient pitié de moi mais à part l’étonnement qui était plus de la simple curiosité, on ne m’a jamais fait de réflexions et au contraire, on m’a toujours encouragée à continuer ainsi.

Voyager seule m’a appris à accepter mon côté solitaire que je refoulais depuis toujours et m’a poussée à sortir de ma zone de confort pour faire et voir les choses toute seule, sans craindre le regard et l’avis d’autrui.

Je me suis rendu compte que j’avais beau être seule physiquement, je n’avais pas la sensation de l’être mentalement parce que je n’étais plus à la recherche d’un comble à manquer.

Je voyais que j’étais capable de vivre et de profiter de la vie sans que mon humeur, mes opinions, mes goûts et mes sensations ne dépendent de personne et ça a tout changé pour moi.

J’ai compris que je devais avant tout être bien avec moi-même pour ensuite l’être avec les autres.

Et à partir de là, j’ai continué mes activités en solo même en dehors de mes voyages et c’est désormais devenu la norme pour moi.

Parce que oui, il est tout à fait normal d’être physiquement seule dans l’espace public.

Idem pour les voyages.

Tu peux voyager seule en étant une femme et tu verras que tu ne te sentiras pas forcément seule au monde.

Tout est une question d’état d’esprit.

Essaye et tu verras.

Bref, je voyage seule pour ne plus me sentir seule. Et toi, pourquoi tu voyages en solo ?

je voyage seule pour ne plus me sentir seule

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *