voyager loin

La règle pour voyager loin et seule

« Qui veut voyager loin éteint sa télévision. » TRUTEAU

La distance est peut-être un frein pour toi si ton voyage en solo exige de longues heures de trajet… et tu deviens davantage crédible si en plus tu as peur de l’avion ! Et ça passe encore plus si tu dis que tu n’as pas le temps de partir aussi loin, de perdre des heures et des jours dans l’avion ou à cause de l’éventuel décalage horaire.

Mais qu’est-ce qui t’empêche le plus de voyager seule ? La peur d’être toute seule ou de partir loin ?

Prends deux minutes pour réfléchir sérieusement à cette question et y répondre honnêtement.

À mon avis, c’est la solitude parce que si tu voulais vraiment partir seule, la distance ne serait pas un problème. L’éloignement n’est qu’un faux prétexte là où la solitude est un réel sentiment qui peut te paralyser et foutre en l’air tous tes rêves.

Mais admettons que tu sois prête à partir seule et que le réel problème soit la distance.

Que fais-tu pour trouver une solution de manière concrète ?

R-I-E-N.

Genre, littéralement.

Ah si, tu voyages dans ces endroits si éloignés avec d’autres personnes et soudain, la distance n’est plus un problème puisqu’elle n’existe plus. Tu passes pourtant les mêmes heures dans l’avion et tu connais le même décalage horaire qui te nique tout ton temps… mais tout est OK !

Ou alors tu rêves de ce voyage qui ne sort pas de ta tête, tu lis toutes les informations que tu trouves au sujet de cette destination sur internet, tu la connais déjà par cœur à force de regarder jour et nuit les photos de tous les lieux sur le web et sur les réseaux sociaux.

Tu sais déjà comment te rendre de l’aéroport à l’hôtel, tu connais par cœur les lignes des différents transports en commun de la ville, tu sais où se trouve tel ou tel monument, tu as déjà repéré le restaurant X dont tout le monde raffole et tu as déjà noté le prix de tous les musées ainsi que de tous les Pass possibles et imaginables, etc.

Tu es prête en théorie et tu attends de l’être en pratique… mais comme je te l’ai dit ici, ça n’arrivera jamais.

Du coup, tu ne passes pas à l’action.

Et le pire, c’est que tu restes plantée devant un écran de télé, d’ordinateur ou de smartphone.

Tu te nourris de tout ce que ces technologies t’offrent, que ce soit positif ou négatif, et tu passes à côté de tes propres envies.

Tu vois donc bien qu’en réalité, c’est le fait d’être seule qui te bloque.

Et pourtant, avant de vouloir voyager loin, il faut vouloir voyager seule et tout faire pour surmonter cette appréhension que tu as.

La meilleure manière est d’abord d’essayer de faire de petits (ou longs, au choix) voyages toute seule dans des endroits que tu ‘connais’ ou qui te sont familiers pour ensuite continuer, petit à petit, avec de plus grandes distances si ton but ou ton rêve ultime est de partir à plus de 1 000 ou 10 000 km.

Il faut donc que tu bouges ton cul pour obtenir ce que tu veux, à savoir voyager seule, et ensuite accessoirement voyager loin.

Et je t’assure que c’est extrêmement simple.

Il te suffit d’éteindre ta télé comme le dit Truteau et de sortir de chez toi au lieu de passer ton week-end ou ta journée à glander devant un écran à regarder toutes sortes d’émissions, de séries, de films et à actualiser tes différents fils d’actualité.

Sors de chez toi et va voyager là où c’est accessible pour toi. C’est le meilleur moyen d’appréhender un séjour quelconque, et notamment un voyage en solo pour voir si cela te plaît, pour te découvrir vraiment en voyage (sans personne à tes côtés) et pour savoir comment faire, comment te débrouiller le jour où tu partiras beaucoup plus loin.

Tu as peut-être d’autres activités moins sédentaires comme faire du sport, te promener, etc. Mais pourquoi ne pas les mettre de côté rien qu’une seule fois pour partir seule quelque part et faire ta touriste ?

Sortir de chez toi ne signifie pas que tu dois forcément partir loin. Comme je te l’explique ici avec les définitions de l’OMT, tu peux voyager n’importe où, peu importe que ce soit à 10 ou 10 000 km.

Il faut que tu acceptes d’avoir peur de partir car tu es seule et non pas à cause de la distance et que tu commences donc par privilégier de courtes distances au lieu de vouloir directement t’attaquer au gros voyage qui va accentuer ta peur à cause de la solitude.

Tu ne peux pas avoir à la fois le beurre et l’argent du beurre. Tu ne peux pas te sentir capable de partir en voyage seule à l’autre bout du monde si tu n’es même pas capable de le faire à 1 heure de chez toi.

Commence petit et vois grand ensuite.

Rendez-vous demain pour découvrir les endroits que l’on néglige et où on pourrait en revanche voyager.


Si cet article t’a plu et que tu en as envie, tu peux le partager sur tes réseaux et/ou me laisser un avis.

Si tu veux apprendre l’italien, c’est par ici.

Et n’oublie pas : voyage seule parce que tu es libre.


Photo : Venise.

1 Comment

Leave a Comment