Nervi et Boccadasse, mes coups de coeur à Gênes

promenade de Nervi à Gênes

Comme promis la semaine dernière, je te retrouve avec mon ressenti et de nouvelles photos de Gênes, la belle <3

Elle fait partie des surprises auxquelles je ne m’attendais absolument pas dans l’Italie du Nord et je vais essayer de t’expliquer pourquoi elle mérite d’être visitée.

 

J’ai eu la chance de vivre un an à seulement 1 heure de Gênes mais je n’y étais jamais allée, et pire que ça, elle ne m’attirait absolument pas.

Quand j’ai débarqué en Italie pour y vivre la première fois, je demandais à tout le monde des informations sur telle ou telle ville ou région parce que je me fiais beaucoup aux avis des Italiens et des Italiennes sur leur propre pays.

Et je n’ai pas dérogé à cette règle avec la capitale de la Ligurie.

Tout le monde me disait que c’était moche, qu’il n’y avait rien à voir et faire et que ça ne valait pas la peine d’y aller.

 

J’avais 20 ans et c’était l’époque où je me faisais encore influencer en prenant pour acquis ce que l’on m’affirmait au lieu de vérifier par moi-même et de confirmer ou d’infirmer.

 

Je me disais que j’avais vu les Cinque Terre et que ça suffisait amplement pour la Ligurie et tout le monde m’encourageait à penser ainsi.
Et puis le temps a passé, j’ai grandi et – comme pour Turin – j’ai eu de plus en plus envie de découvrir Gênes de mes propres yeux pour me faire mon propre avis.

 

L’an dernier, j’ai donc enfin mis les pieds dans cette magnifique ville qui m’a accueillie pendant presque une semaine et où je me suis sentie tout de suite à l’aise et dans mon élément.

Même le mauvais temps qui m’a accompagnée pendant la moitié du séjour n’a rien gâché.

J’y étais allée sans rien attendre, en ne sachant absolument pas à quoi elle ressemblait et je suis tombée sous le charme de sa beauté naturelle.

Ce que je préfère en visitant une ville, c’est me perdre dans les rues de son centre historique, admirer son architecture et observer ses habitants et Gênes se prête à merveille à ces activités avec son port, ses maisons colorées qui donnent directement sur la mer, sa vieille ville qui a un air de Naples, son dédale de ruelles typiques qui montent et descendent sans cesse, ses boutiques et échoppes anciennes, ses escaliers et ses rues et places pleines de vie.

J’ai eu le temps de profiter d’elle, de m’imprégner de son atmosphère magique, de faire partie de son décor unique mais aussi de découvrir les villages aux alentours et de retourner aux Cinque Terre, là où tout a commencé avec mon premier voyage en solo.

 

Gênes est devenue l’une de mes villes italiennes préférées où je pourrais vivre avec plaisir.

 

C’est une ville peu touristique qui vaut pourtant le détour au même titre que les plus connues comme Rome, Florence, Venise ou encore Milan, alors si tu hésites encore sur une destination pour cet été, tu peux lui donner sa chance 😉

C’est une destination parfaite pour un premier voyage en solo car elle n’est ni trop grande, ni trop petite, le climat est idéal et il y a tellement à voir et à faire entre la ville en elle-même et les bourgs et villages aux alentours (dont les Cinque Terre) qui sont facilement accessibles en train.

 

La morale de mon histoire avec Gênes

C’est bien beau de demander des conseils et de considérer l’opinion des personnes qui comptent pour nous mais le plus important est de se faire son propre avis.

Cela vaut pour tout le monde et dans tous les domaines, comme ici le voyage en solo au féminin.

Même si on essaye de te faire comprendre que c’est une erreur, de te décourager et de te faire encore plus peur, écoute les conseils que l’on te donne, prends ce qu’il y a à prendre mais pars.
Le dernier choix doit venir de toi alors si c’est ce que tu veux réellement, va vérifier par toi-même et assume tes décisions pour que les autres les acceptent.

Si tu veux en discuter avec quelqu’un qui est passé par là, qui te comprend et qui va tout faire pour te pousser à te lancer, tu peux cliquer sur le bouton ci-dessous 😉

 

GÊNES

 

 

Passons maintenant à mes coups de cœur dans cette ville

Boccadasse est un ancien village de pêcheurs devenu quartier de Gênes, facilement accessible depuis le centre-ville en empruntant Corso Italia avec la mer et ses plages d’un côté et les résidences de style Art nouveau de l’autre.

Il est possible de s’y rendre en bus mais je trouvais que c’était plus agréable de profiter de cette promenade qui longe la mer sur 3 petits kilomètres.

À des années-lumière du centre très animé de Gênes, c’est un endroit magiquele temps s’arrête, une belle et douce étape pour prendre une bouffée d’air frais.

Il n’y a rien à faire à part profiter de son atmosphère unique, déguster une glace, faire un petit tour dans ses ruelles et escaliers en montant jusqu’aux hauteurs pour admirer les belles villas et la vue à couper le souffle en direction de Nervi et Portofino d’un côté, et sur Boccadasse de l’autre.

Le temps n’était pas en sa faveur ce jour-là pour moi mais le charme a tout de même tout de suite opéré puisque Boccadasse est la typique carte postale de l’Italie, et plus spécifiquement de la Ligurie.

Ce quartier saura te toucher en plein cœur si tu es à la recherche d’un avant-goût des Cinque Terre avec son décor pittoresque faite de maisons colorées, empilées les unes sur les autres et donnant sur la mer, d’une petite plage de galets et de charmantes ruelles.

 

BOCCADASSE

 

 

Nervi, quant à elle, est un quartier résidentiel dans la banlieue chic de Gênes et c’est définitivement la meilleure découverte et surprise de mon séjour dans cette ville.

 

Oui, les ruelles et l’atmosphère de Gênes sont inégalables. 

Oui, Boccadasse est la définition même de la Beauté avec un B majuscule.

Mais alors Nervi, c’est juste un petit coin de paradis sur terre.

 

C’est la responsable de l’auberge de jeunesse où j’étais qui m’a parlé de cette petite ville célèbre pour sa Passeggiata Anita Garibaldi qui surplombe la mer sur 2 kilomètres.

Elle me décrivait l’endroit comme « la plus belle promenade du monde » et j’avais trouvé ça un peu prétentieux puisqu’il s’agissait d’une simple rue en bord de mer qui, en temps normal, ne m’attire pas trop.

 

Honnêtement, j’ai décidé d’aller à Nervi une après-midi où je ne savais pas quoi faire, dans l’optique de passer le temps, et je pensais revenir à Gênes au bout d’une heure à peine vu qu’elle se trouve à seulement 10 minutes du centre-ville en train.

Au final, j’y suis restée toute l’après-midi tellement j’ai aimé cet endroit qui est un monde à part avec sa beauté naturelle et sauvage et ses points de vue spectaculaires sur tout son parcours.

 

J’ai succombé à son charme dès mon arrivée puisque l’on se retrouve directement face à la mer en descendant du train et c’est juste magique.

C’était bien une simple promenade comme je m’en doutais mais je ne pensais pas qu’elle serait si belle, douce et agréable.

 

Je n’ai pourtant rien fait de spécial à part me promener sans but précis, profiter du soleil sur son petit port et ses petites plages, lire dans ses parcs de palmiers, observer ses villas et maisons élégantes et papoter avec les nonne italiane sur les bancs.

Et j’aurais pu rester des heures et des heures à admirer la vue sur la mer tant c’était reposant.

 

Il faut y aller pour comprendre et ressentir son atmosphère typiquement italienne, où un rien suffit pour passer une bonne et belle après-midi au calme.

 

Je n’attendais tellement rien de cet endroit qu’il est devenu mon moment préféré du séjour et je confirme que c’est bel et bien la plus belle promenade du monde mais aussi, et surtout, mon petit havre de paix.

 

NERVI

 

 

Gênes mes coups de coeur

Boccadasse mon coup de coeur à Gênes

Nervi mon coup de coeur à Gênes

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

One thought on “Nervi et Boccadasse, mes coups de coeur à Gênes”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *