voyager en solo quand on est une femme

10 pensées négatives qui nous empêchent de voyager en solo quand on est une femme 

Voyager en solo quand on est une femme fait beaucoup réfléchir… 

Et ce n’est pas mauvais de réfléchir, de s’imaginer ce qui pourrait se passer de bien ou de mal, de se préparer à des éventualités. 

 

Mais ce qui est dommage, c’est de trop réfléchir car ça t’éloigne de plus en plus de ton objectif, ici voyager seule. 

Tu réfléchis, tu réfléchis et tu commences à te dire que ça va être top, que tu vas découvrir une nouvelle culture, un nouveau peuple, de nouvelles habitudes, déguster des spécialités typiques, admirer des paysages à couper le souffle et que ton luxe va être d’être toute seule, de faire ce que tu veux, comme tu veux, où tu veux, avec qui tu veux, etc.

 

En bref, tu te dis que tu vas enfin être libre. 

 

Et au lieu de t’arrêter là, tu continues de réfléchir parce que c’est normal, il faut quand même penser au négatif. 

Et puis bon, avouons que l’on aime toutes se compliquer la vie, non ? 

 

Tu réfléchis encore et encore et tu commences à penser au pire, à ce qui pourrait se passer parce que tu pars toute seule en tant que femme. 

Tu trouves ce qui te fait peur et ça te bloque donc tu t’éloignes encore plus de ce futur voyage en solo qui te faisait tant vibrer. 

Et tu l’oublies parce que la peur est plus forte que l’envie de sauter dans l’inconnu, de vivre une expérience inoubliable toute seule, de transformer ta vie et peut-être même de changer toi-même.  

 

Tu fais comme si tu n’avais jamais eu cette folle envie de partir toute seule parce que les pensées négatives se sont ancrées dans ta tête en s’assimilant au voyage en solo au féminin.  

Ton esprit a lu je ne sais où que l’on ne devrait pas voyager en solo quand on est une femme et il ne se gêne pas pour te le rappeler.

Ton entourage et les médias non plus. 

 

Aujourd’hui, je partage avec toi 10 pensées négatives qui nous préoccupent et nous empêchent de voyager en solo quand on est une femme alors qu’on rêve de découvrir cette manière de voyager. 

 

J’espère que tu vas comprendre que ce ne sont, objectivement, que de fausses excuses parce que rien ni personne ne peut t’empêcher de voyager seule à part toi-même. Je suis désolée de te l’apprendre et de te le dire aussi brusquement, mais c’est la vérité.

 

L’essentiel est de reconnaître ces pensées négatives, de les accepter et d’être plus fortes qu’elles pour enfin connaître et vivre une expérience de voyage comme tu l’entends. 
Et pour ça, il faut se lancer et partir en solo et je vais t’expliquer pourquoi tu devrais voyager seule au moins une fois dans ta vie

 

C’est parti ! 

 

10 pensées négatives qui nous empêchent de

voyager en solo quand on est une femme :

 

1) « Je suis une femme, il peut m’arriver quelque chose ! » 

 

Tu as doublement raison : oui, tu es une femme et oui, il peut t’arriver quelque chose.  

Mais tu as aussi doublement tort : être une femme ne t’empêche pas de voyager en solo parce que tu es libre de le faire comme n’importe quel homme qui n’est pas non plus totalement immunisé (tout est relatif) et il peut t’arriver quelque chose en bas de chez toi, dans ton propre pays, dans ta ville que tu connais par cœur, sans même devoir aller à l’étranger.  

Cette pensée est donc une mauvaise excuse : voyage seule parce que tu es libre. 

 

2) « Je ne suis jamais partie en solo et je ne sais pas si j’en serai capable… » 

 

C’est justement l’occasion de te lancer pour voir, en vrai, dans la réalité et non dans tes rêves ou pensées, si ce type de voyage te plaît, te correspond et si c’est fait pour toi, ton caractère, ta personnalité, tes envies et tes besoins. 

Si tu ne pars pas en voyage en solo au moins une fois dans ta vie, tu ne le sauras jamais et tu te le demanderas toute ta vie et/ou tu affirmeras que ce n’est pas le cas sans même l’avoir expérimenté. 

 

La nouveauté et l’inconnu font toujours peur et tout le monde passe par là.  

Même celle qui ne jure que par le voyage en solo, je te l’assure ! 

 

Mais il faut aller à sa rencontre sans l’idéaliser et le mettre sur un piédestal comme si c’était quelque chose d’extraordinaire, d’insurmontable et que toutes les femmes qui arrivent à voyager en solo sont des superwomen ayant réalisé l’impossible. 

L’impossible n’existe pas et dis-toi que si énormément de femmes le font, c’est que tout le monde peut le faire et que toi, tu n’as rien de moins que les autres, que ce soit l’homme ou la femme qui ose voyager en solo. 

 

Voyager en solo quand on est une femme ou un homme, c’est simple comme bonjour. 

Avoir la motivation de vraiment se lancer, c’est tout de suite plus compliqué. 

À toi de voir si tu es réellement motivée ou si tu surestimes la réalité. 

 

3) « Je suis trop timide donc je n’arriverai pas à me lancer et à aller vers les autres sur place. » 

 

Je te renvoie à mes 3 articles de la série #jevoyageseulepour (Je voyage seule pour être moins timideJe voyage seule pour m’ouvrir aux autres et Je voyage seule pour me prouver que j’en suis capable) où je t’explique que le voyage en solo : 

–       peut être une excellente thérapie pour travailler sur cet aspect et au pire réduire la timidité, au mieux la faire totalement disparaître ; 

–       peut te permettre d’être plus sociable et d’aller plus naturellement vers les autres ; 

–       peut t’aider à gagner confiance et à croire en toi. 

 

Au bout de quelques voyages en solo, tu te découvriras d’autres caractéristiques. 

Tu verras par exemple que tu peux être timide et courageuse en même temps mais tu ne le sais pas encore. Il te suffit de partir une ou deux fois en voyage en solo pour le constater. 

 

Mais attention, j’aimerais également te rappeler que personne ne t’oblige à parler aux autres, que ce soit en voyage ou dans tout autre contexte. 

 

Qui a dit et décrété que voyage (en solo ou non) était obligatoirement égal à rencontres ? 

On est toutes et tous uniques et on a, par conséquent, chacun et chacune sa propre manière d’être et de voyager. 

 

Si tu n’as envie de parler à personne pendant ton voyage en solo, personne n’a à te juger et à te convaincre du contraire. 

Il y a mille et une raisons de ne vouloir adresser la parole à personne et de profiter de son séjour à sa manière, donc si c’est ton cas : fonce. 

 

C’est extrêmement facile de rencontrer du monde en voyage mais si ce n’est pas ton délire, tu n’auras qu’à leur faire comprendre que tu préfères rester seule et tu n’as même pas besoin de te justifier. 

Si tu as décidé de voyager seule et d’être libre de faire ce que bon te semble, ce n’est sûrement pas pour t’obliger et te forcer à supporter des gens pendant ton séjour. 

Tu peux très bien vivre et profiter à fond de ton voyage en ne parlant à personne et encore une fois, cela ne signifiera pas forcément que tu es seule puisque la solitude, c’est un état d’esprit et non un état physique. 

 

4) « Je n’ai pas le temps, moi ! » 

 

Tes congés sont là pour aller en vacances et les week-ends pour faire ce que bon te semble, non ? 

Et puis dans ce cas, tu n’as pas non plus le temps de voyager à plusieurs, n’est-ce pas ?  

Ou alors cette excuse revient sur la table seulement lorsqu’il s’agit de voyage en solo ? 

 

Et puis bon, avoue que tu trouves le temps pour tout (34ème film, 82ème restaurant, 1 930ème heure sur les réseaux sociaux ou devant la télé, 19ème sortie shopping de la semaine, etc.) donc il suffit de consacrer un week-end, 1 semaine ou ne serait-ce qu’une seule journée à ce foutu voyage en solo qui te tracasse mais qui te fait rêver quand même. 

 

Tu l’as compris, c’est un énième prétexte parce que tu peux très bien remplacer 1 voyage à deux ou une quelconque activité par un voyage en solitaire au moins une fois pour faire enfin ce qui te trotte dans la tête depuis plusieurs mois/années. 

 

Si c’est un rêve, une réelle envie et un vrai besoin, alors tu n’as aucune excuse. 

Tout est une question d’organisation en général, mais aussi et surtout de priorité. 

 

Pose-toi les bonnes questions (« Je ne voyage pas seule parce que j’ai peur de X et de Y » au lieu de « Je n’ai pas le temps de voyager en solo ») et essaye de les résoudre en trouvant une solution. Car il y a une solution à tous les problèmes. 

Revois tes priorités et ta motivation. 

 

5) « Être seule du début à la fin du voyage m’angoisse et j’ai peur de m’ennuyer… » 

 

1/ Tu as choisi d’être seule (pour des raisons qui te sont propres), ne l’oublie pas. 

2/ Tu peux rencontrer énormément de monde si tu en as envie et le voyage en solo est même l’une des meilleures (et plus faciles !) manières d’engager la conversation avec les locaux ou d’autres voyageurs et voyageuses. 

3/ Tu as tout un tas d’activités à réaliser en solo en voyage (ou ailleurs) donc crois-moi que tu n’auras pas le temps de t’ennuyer. 

 

Il suffit d’accepter le fait d’être seule physiquement pour ne jamais le ressentir moralement car la solitude, ce n’est qu’un état d’esprit et une apparence. 

 

6) « Je n’ai pas d’argent pour voyager toute seule ! » 

 

Faux ! 

Tu en as lorsqu’il s’agit de voyager en groupe ou en couple et ce que tu ne sais pas, c’est que ça te coûte plus cher que si tu partais en solo.  

Et puis honnêtement, entre nous, tu ne préfères pas dépenser (parfois même beaucoup) pour quelque chose qui te fait vraiment envie plutôt que pour faire plaisir à une personne qui fait partie du voyage alors que ce qu’elle propose ne t’aurait jamais intéressée si tu avais été toute seule ? 

Que ce soit manger dans tel ou tel restaurant, visiter un monument ou faire une activité précise, choisir un logement, emprunter ou non les moyens de transport, tout y passe. 

Et si tu réfléchis et calcules bien ce que tu aurais réellement dépensé si tu avais été toute seule en ne faisant et ne voyant que ce que tu veux et ce dont tu as besoin, la conclusion c’est que tu aurais fait des économies, ou dans tous les cas, ça ne t’aurait pas dérangé de dépenser autant juste pour ton propre plaisir. 

Je te laisse méditer là-dessus et, à nouveau, revoir tes envies et tes besoins. 

 

7) « Je ne parle que français donc je ne pourrai pas communiquer avec les locaux. » 

 

Il y en a beaucoup qui voyagent sans parler la langue du pays (coucou moi !) ni même anglais et ils et elles se débrouillent très bien.  

Tu n’as rien de moins que ces personnes. 

Tu peux communiquer de mille et une manières différentes, il n’y a pas que la parole : un geste, un sourire, un rire, un regard, les mains, Google Traduction et Internet, des guides de conversation et tant d’autres outils et systèmes peuvent t’aider à parler avec les locaux ou les autres voyageurs et voyageuses. 

Tu peux même essayer d’apprendre les bases sur place ou avant de partir. Et ne me dis pas que tu vas mettre 10 ans à savoir dire « bonjour », « merci », « au revoir », « je suis perdue », etc. et à te débrouiller pour demander les directions dans la ou les langue(s) des pays où tu te rends. 

 

8) « Je ne suis jamais partie loin. » 

 

Qui a dit qu’il fallait que tu partes loin ? 

Tu peux commencer petit tout en continuant à voir grand si ton voyage en solo de rêve se trouve à l’autre bout du monde.  

 

Pourquoi ne pas commencer par découvrir d’abord ce type de voyage particulier avant de t’envoler à des milliers de kilomètres et, par la même occasion, de te faire (encore plus) peur, comme si tu devais réaliser LE voyage en solo qui te fait vibrer depuis toujours dès le premier essai ? 

Tu peux commencer par de petites distances par exemple en partant en Europe ou même en restant en France pour découvrir ta région, ton département et même ta propre ville. 

 

Voyager, ce n’est pas partir loin. 

Voyager, c’est partir de chez toi pour aller à un endroit qui ne t’est pas familier.

 

Il te suffit de passer à l’action et de partir tout court, peu importe la distance mais de le faire toute seule pour te mettre dans les conditions d’un séjour en solitaire. Il faut tester pour voir si c’est fait pour toi et si ça te plaît au lieu de te mettre la pression pour partir directement à l’autre bout toute seule. 

 

9) « J’ai peur du regard de mes proches et de celui des gens sur place... » 

 

Avant le voyage 

Je sais, tu n’as pas envie d’entendre des « Tu voyages seule parce que tu n’as pas d’ami.e.s ! ». 

Mais tu sais quoi ? 

Tant que toi tu sais que tu ne pars pas par défaut car personne ne peut et/ou veut t’accompagner mais plutôt par envie et/ou besoin, tu te fous de l’avis des autres. 

 

Tu n’es pas obligée de parler de ton intention de partir seule à tout le monde. 

Il est très important de savoir bien s’entourer dans la vie, et ce dans tous les domaines, et d’avoir à ses côtés des personnes qui ne sont pas là pour te rabaisser ou détruire tes rêves mais qui font tout pour te pousser toujours plus loin même si elles ont peur pour toi et qu’elles préféreraient que tu restes où tu es. 

Trouve ces gens qui comprennent et respectent tes choix sans te juger. 

 

Pendant le voyage

Les gens sur place se moquent totalement que tu sois seule ou pas. Il faut le faire pour qu’ils et elles remarquent que tu l’es, à moins que tu ailles le leur expliquer. 

Mais voilà, tu n’es pas le centre du monde. 

Tu ne vas pas avoir tous les regards braqués sur toi ni entendre les gens se dire que tu fais pitié parce que tu voyages seule sans ami.e.s. 

Si tu en as, ce n’est sûrement pas parce que tu es ridicule mais juste de la simple curiosité si le pays est culturellement différent du tien et dans la majorité des cas, les gens vont t’admirer pour ton courage et te poser des questions pour en savoir plus sans te juger. 

Et si tu as vraiment des regards malveillants et moqueurs dans la rue ou au restaurant, dis-toi que ces personnes sont malheureuses à se préoccuper de toi et de ta vie sociale au lieu de profiter de leur triste vie vu qu’elles n’ont rien de mieux à faire que de parler de toi. 

 

10) « Je ne peux pas abandonner ma famille, mon couple, mes enfants, mes ami.e.s, etc. » 

 

Qui te parle d’abandon ?! 

Dans voyage, il y a un aller mais il y a aussi un retour. 

Tu vas partir voyager en solo, oui, mais tu vas revenir. 

 

Tes enfants ont un autre parent qui est là pour s’en occuper et qui est même capable de faire les courses et à manger, la lessive, le ménage et plein d’autres choses encore. Tes parents ont déjà l’habitude de faire tout ça sans toi et tes ami.e.s également.  

 

En bref, tout le monde va réussir à vivre sans toi pendant 2 jours, 1 semaine, 2 mois ou plus. 

Tu n’es pas le centre du monde, bis. 

 

Et puis il y a le téléphone, Skype, les réseaux sociaux et si tu les utilises de la bonne manière, tu seras toujours avec les personnes que tu aimes. 

Loin des yeux, loin du cœur, oui… Sauf si tu continues de prendre soin d’elles. Et tu n’as pas besoin d’être là physiquement ni h24 pour ça. 

 

Tu as le droit de partir pendant X jours. 

Donc ne t’inquiète pas et pense à toi. 

 

Sois égoïste au moins une fois dans ta vie parce que personne ne le sera pour toi. 

 

Voyage seule parce que tu es libre de le faire. 

 

Et toi, tu voyages en solo ? 

Ou as-tu encore des pensées négatives qui t’empêchent de voyager seule ? Lesquelles ?

voyager en solo quand on est une femme

 

Si cet article t’a plu et que tu en as envie, tu peux le partager sur tes réseaux et/ou me laisser un avis.

Et n’oublie pas : voyage seule parce que tu es libre.

Photo : Venise.


EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

2 Comments

  • May at 17:22

    Je ne suis encore jamais partie seule.
    J’avoue que j’appréhende un peu mais je suis convaincu que ça me ferait beaucoup de bien de me retrouver seule avec moi-même.
    Merci pour ce post, j’utilise pas mal de ces excuses et ça me permet de me remettre en question.

    Reply
    • Arzu at 19:03

      Merci à toi pour ton commentaire !
      C’est déjà un grand pas de voir que ce ne sont que des excuses et prétextes…
      Tu le dis toi-même que tu es convaincue que ça te ferait du bien donc FONCE 🙂
      Et n’oublie pas que tout le monde appréhende le voyage en solo, tu n’es pas la seule.

      Si tu veux en discuter, n’hésite pas à m’envoyer un email 🙂

      Reply

Leave a Comment