Apprendre une langue sans partir à l’étranger et sans l’Éducation Nationale

apprendre une langue

Les Français et les Françaises sont nullissimes en langues étrangères, c’est un secret pour personne.

À toi de te prouver que tu es capable de ne pas contribuer à alimenter ce cliché.

Tu as peut-être du mal à apprendre une langue et/ou à la parler aujourd’hui, mais cela ne veut pas dire que ce sera toujours le cas demain, ou après-demain.

Ton premier problème, c’est que tu donnes trop d’importance aux séjours (linguistiques ou autres) à l’étranger alors que l’essentiel du travail d’apprentissage est à faire en amont.

Il est bien sûr possible de partir sur place et d’apprendre une langue sur le tas alors que tu n’as aucune base mais ce n’est pas le cas pour tout le monde.

Et ce n’est pas parce que tu as quelques connaissances scolaires que tu vas réussir à parler à l’étranger. Tu as besoin d’une vraie méthode qui soit efficace et pratique.

Ton deuxième problème, c’est que tu attends tout de l’école et de l’enseignant.e. Si tu ne comprends rien et que tu n’arrives pas à parler une langue étrangère, tu clames haut et fort que c’est forcément sa faute. Et en plus il ou elle ne sait même pas parler la langue, c’est vraiment du n’importe quoi !

La vérité, c’est que tu ne sais pas parler une langue étrangère mais que tu rejettes la faute sur tout et tout le monde alors que tu es seul.e responsable. C’est bien beau (et facile) de critiquer la méthode mise en place par l’Éducation Nationale pour l’enseignement des langues étrangères car elle est inefficace…

…mais c’est plus difficile (et moche pour l’ego) de prendre du recul et de faire face à son propre comportement tout au long de l’apprentissage d’une langue.

Je le répète, parce que c’est très important, tu es seul.e responsable dans ton apprentissage ou non-apprentissage d’une langue étrangère.

Cela ne sert à rien de penser que tu vas progresser en écoutant davantage l’enseignant.e et en prenant plus de temps à faire les exercices et à apprendre les leçons. Si au final tu n’arrives pas à participer en cours et surtout à pratiquer en dehors du cercle scolaire, à quoi bon ? Tu pourras augmenter tes notes et ta moyenne, c’est tout.

Et si tu estimes que ton ou ta professeur.e n’est vraiment pas doué.e pour enseigner et que tu décides donc de prendre des cours particuliers, cela ne change rien à la vérité que tu ne t’amélioreras pas si tu ne changes pas ta mentalité.

Admettons maintenant que tu veuilles partir en séjour linguistique à l’étranger dans le but de pratiquer une langue, penses-tu vraiment que tu vas revenir en sachant bien la parler ?

Dans le pire des cas, tu vas te bloquer et ne pas réussir à parler sur place, ou alors tu vas côtoyer des camarades français et finir par ne parler que ta propre langue, puis tu vas rentrer déçu.e alors que la faute reviendra exclusivement à toi.

Dans le meilleur des cas, tu vas avoir la chance de pratiquer énormément mais en très peu de temps (or, c’est tout l’inverse qu’il faut essayer de faire), et tu vas vite oublier ce que tu as appris si tu ne continues pas sur le même rythme (et tu ne le feras pas).

Alors comment faire pour apprendre une langue sans école et sans partir à l’étranger ?

Il faut déjà que tu changes de mentalité et que tu cesses de penser que le but des professeur.e.s de l’Éducation Nationale est celui de t’apprendre une langue étrangère.

Si tu penses vraiment que c’est l’école qui va t’apprendre à parler une langue, tu es bien naïf ou naïve. Elle a déjà du mal avec le français qui est notre langue maternelle, il ne faut donc pas trop lui en demander avec d’autres langues.

Selon moi, l’école et les enseignant.e.s de langue ne servent à rien, sinon à une seule et unique chose : te donner envie d’apprendre une langue et de découvrir une culture. Cela passe à travers la passion de l’enseignant.e, les activités réalisées et les moyens entrepris (voyages scolaires, participation à des festivals de cinéma bilingue, bibliothèque bilingue au CDI, correspondances bilingues, accueil d’étudiant.e.s d’autres pays, etc.) par l’établissement pour atteindre ce but.

Toutes les informations que l’enseignant.e te donne (grammaire, vocabulaire, civilisation, etc.), tu peux les trouver toi-même, comme un.e grand.e. Tu as toutes les ressources du monde à ta disposition et l’enseignant.e n’est pas la seule personne à les connaître.

Le secret, c’est de trouver cette personne qui va te donner envie d’apprendre une langue étrangère, et ensuite de tout faire de ton côté pour l’apprendre de manière efficace et pratique. Cela sous-entend que tu vas devoir t’exercer en dehors du contexte scolaire, tous les jours.

Attention, je ne suis pas en train de te dire qu’il faut travailler une langue 10 heures par jour : l’essentiel est de pratiquer ne serait-ce que quelques minutes par jour, mais de continuer tous les jours. À toi de définir ta propre limite quotidienne : cela peut être 20 min pour toi, comme 5 min pour une autre personne. Tu dois juste t’y tenir et apprendre tous les jours.

N’oublie pas que pratiquer ne signifie pas seulement regarder un film ou une série en version originale et oublier les autres compétences, à savoir lire, écrire et parler. Cela ne sert à rien de te vanter de regarder 5 films ou séries en VO par semaine si tu es incapable de parler quand un.e touriste te pose une question, de comprendre une information écrite et d’écrire à ton pote étranger.

C’est en comprenant ce principe et en changeant ma mentalité que j’ai réussi à apprendre l’italien de manière efficace et pratique. J’ai créé mon propre système qui m’a permis de pratiquer la langue tous les jours, sans me lasser. J’ai parlé, écrit, lu et écouté italien toute seule, avec mes propres moyens, avant même de me rendre en Italie pour pratiquer la langue sur place. Et je suis convaincue que la clé pour devenir réellement bilingue, et non pas juste acquérir un niveau courant, est de pratiquer la langue efficacement avant même de se rendre dans le pays pour ensuite la parfaire.

 

Dans un prochain article, je te parlerai plus en détail de mon apprentissage de l’italien, de ma méthode et de mes conseils pour ne jamais cesser d’apprendre.


Si cet article t’a plu et que tu en as envie, tu peux le partager sur tes réseaux et/ou me laisser un avis.

Si tu veux apprendre l’italien, c’est par ici.

Et n’oublie pas : voyage seule parce que tu es libre.


Photo : Venise.

3 thoughts on “Apprendre une langue sans partir à l’étranger et sans l’Éducation Nationale

  1. Coucou ! Ton article me parle tellement. Je suis actuellement en LEA Anglais – Espagnol et je suis une bille en espagnol. Pourtant, j’apprends le suédois (oui, ça n’a rien à voir) par moi-même et j’ai l’impression de mieux m’en sortir qu’en espagnol. Tout est une question de passion finalement. Difficile d’apprendre quand on est désintéressée du sujet. J’ai souvent accusé les profs mais je me suis rendue compte que finalement c’était le manque d’intérêt pour la langue qui bloquait.
    J’ai hâte de lire la suite, connaître tes méthodes etc 🙂
    À bientôt 🙂

    1. Ciao Margaux !

      Merci pour ton commentaire 🙂

      C’est exactement ça, les profs n’y sont pour rien et on aime beaucoup leur rejeter la faute pour X ou Y raisons. Et même s’ils étaient vraiment là pour réellement apprendre une langue, cela me semble assez improbable étant donné les effectifs des classes (mais c’est un autre sujet).

      Sans la passion, ou tout du moins une réelle envie, il me semble assez difficile d’apprendre une langue de manière efficace et pratique et surtout de maintenir un certain niveau. Le but n’est pas d’apprendre pour apprendre histoire d’avoir une bonne moyenne ou de se débrouiller dans une situation donnée mais plutôt d’apprendre sans apprendre et d’intégrer le processus à ta vie quotidienne, à tes envies, à tes centres d’intérêt, etc.

      Et surtout, de cette manière tu ne seras pas dépendante des profs ou des cours puisque tu auras créé ta propre manière d’apprendre et tu ne t’arrêteras jamais d’apprendre.

      Si la passion est déjà en toi pour le suédois, tu auras forcément l’impression de mieux parler la langue bien qu’elle paraisse moins abordable que d’autres ou que tu l’apprennes depuis moins de temps puisque tu ne dépenses pas la même énergie que pour les autres langues.

      La clé, outre la passion, est de te fixer un objectif précis (être bilingue ?) et de t’entraîner de manière quotidienne. Il faut persévérer et ne jamais abandonner. Et de toute façon si la passion est là, tu ne penseras même pas à abandonner 🙂

      J’espère que mon prochain article sur le sujet t’aidera et que tu arriveras à parler suédois comme tu le souhaites 🙂

      À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *