je voyage seule pour m'ouvrir aux autres

Je voyage seule pour m’ouvrir aux autres

C’est parti pour le onzième épisode de la série JE VOYAGE SEULE POUR qui a pour but de motiver et d’encourager toutes les femmes qui rêvent de voyager seules à se lancer malgré la peur qui les bloque.

 

Pour cela, je te donne rendez-vous chaque semaine afin de te présenter l’une des raisons qui me poussent à voyager seule.
Tu peux d’ailleurs lire ou relire les 10 épisodes précédents : Je voyage seule pour ne pas me lasser des autresJe voyage seule pour être moins timideJe voyage seule pour pouvoir travaillerJe voyage seule pour redécouvrir une villeJe voyage seule pour affronter mes peursJe voyage seule pour apprendre à lâcher priseJe voyage seule pour ne plus attendre personneJe voyage seule pour apprendre, tout simplement, Je voyage seule pour pratiquer une langue étrangère et Je voyage seule pour vivre au présent.

 

Aujourd’hui, j’aimerais t’expliquer que je voyage seule pour m’ouvrir aux autres.

 

On a toutes et tous vécu un événement tragique qui a des répercussions sur notre vie, notre caractère et notre personnalité.

Ce fut le cas pour moi aussi puisqu’il y a un avant et un après mes 7 ans.

Je suis passée de la gamine joyeuse et ouverte qui aimait tout le monde à la gamine fermée et introvertie qui s’est éloignée physiquement de tout le monde.

Après ce choc qui a bouleversé toute ma famille, je me suis renfermée sur moi-même pour me protéger pendant toute mon enfance et adolescence et ça s’est traduit par un refus de communiquer avec les gens que je n’aimais ou ne connaissais pas et par un désintérêt total à l’égard des gens tout court.

Le fait de rester toujours dans la même ville, d’aller toujours aux mêmes endroits et de côtoyer toujours les mêmes personnes n’a fait qu’accentuer tout cela puisque je n’étais pas ouverte à la nouveauté que j’associais forcément à une mauvaise nouvelle.

Étudier dans une grande ville loin de chez moi et de ma famille et dans un contexte différent ne m’a pas non plus aidé : même si je rencontrais de nouvelles personnes, je ne faisais rien pour les garder dans ma vie parce que je n’avais pas envie de tisser des liens.

 

Et puis j’ai commencé à voyager.

« Lorsque tu voyages, tu fais une expérience très pratique de l’acte de renaissance. Tu te trouves devant des situations complètement nouvelles, le jour passe plus lentement et, la plupart du temps, tu ne comprends pas la langue que parlent les gens. Exactement comme un enfant qui vient de sortir du ventre de sa mère. Dans ces conditions, tu te mets à accorder beaucoup plus d’importance à ce qui t’entoure parce que ta survie en dépend. Tu deviens plus accessible aux gens car ils pourront t’aider dans des situations difficiles. Et tu reçois la moindre faveur des Dieux avec une grande allégresse, comme s’il s’agissait d’un épisode dont on doit se souvenir sa vie restante. »

Paulo Coelho a entièrement raison mais il a oublié de préciser que cela se vérifie seulement si tu voyages en solo.

 

J’ai effectué mes premiers voyages à l’étranger et je pensais que ce serait enfin l’occasion rêvée de parler d’autres langues.

En réalité, rien n’a changé dans mes relations sociales parce que j’étais toujours aussi timide, introvertie mais surtout froide et distante. Et même si cette fois-ci l’envie de connaître du monde était là, je n’osais pas aller vers les autres parce que je ne voyageais pas toute seule.

J’étais toujours dans ma zone de confort avec un groupe que je connaissais déjà et je ne faisais rien pour aller vers les locaux alors que je ne rêvais que de ça avant de partir.

 

Ce qui me bloquait, c’était la présence des personnes que je connaissais déjà.

Je l’ai petit à petit compris tout au long de mes voyages à l’étranger en famille et entre amies car je faisais à chaque fois le même constat :

Lorsqu’on est entouré, on va moins vers les autres et on n’y pense même pas car on n’a pas besoin de connaître d’autres gens, on est déjà toutes et tous ensemble et on se suffit à nous-mêmes.

Et les locaux ne viennent pas non plus vers nous puisque l’on forme déjà un groupe et que l’on ne donne pas envie d’être abordé.

 

Puis j’ai commencé à réellement voyager en solo.

Pas juste le temps du trajet pour retrouver ensuite des gens sur place.

De vrais voyages en solo du début à la fin.

Et là, je me suis surprise à aller automatiquement et naturellement vers les locaux, que ce soit pour avoir de simples informations ou tout simplement pour discuter de la pluie et du beau temps.

 

Pourquoi un tel changement ?

1/ Je n’avais pas le choix, il n’y avait rien ni personne sur qui je pouvais me reposer comme avant ; 2/ J’étais toute seule donc plus à l’aise pour parler avec les locaux sans craindre le regard de quiconque ; 3/ Je me suis souvenue de mon but – progresser en langues étrangères – et j’ai compris que c’était donc à moi d’aller vers les locaux puisque j’étais chez eux.

 

En France, je n’osais même pas demander mon chemin à quelqu’un et je n’aimais pas parler aux gens puisque je ne voulais rencontrer et connaître personne. C’était devenu une habitude à mes yeux, comme si je me devais de me comporter comme ça et que c’était tout à fait normal.

En voyageant à plusieurs, je me reposais toujours sur celui ou celle qui parlait la langue du pays, connaissait la ville ou le pays comme sa poche, avait le sens de l’orientation ou était naturellement à l’aise avec autrui.

En voyageant seule, je me suis éloignée de ma zone de confort (lieu + personnes) et je n’ai pas eu d’autres choix que celui d’aller vers les gens pour me débrouiller et vivre.

 

Avant le voyage en solo, j’étais fermée et je ne faisais rien pour connaître les gens et le monde qui m’entourait. Je n’étais pas curieuse, les autres ne m’intéressaient pas et j’étais naturellement froide, distante et pas du tout avenante.

Après le voyage en solo, j’ai appris à aller vers les gens, à m’ouvrir aux autres, à les aborder aussi bien pour obtenir un résultat concret (une information) que pour parler de tout et de rien, à poser des questions sincères, à m’intéresser à leurs vies et à leurs histoires.

 

Parce que voyager seule, c’est sortir de sa zone de confort pour s’ouvrir aux habitants et à leur culture.

 

Voyager seule m’a appris à être sociable dans la vie de tous les jours, à aller naturellement vers les gens, et aussi à ne pas avoir peur que l’on vienne à moi.

 

Et le plus important, voyager seule m’a permis de m’ouvrir aux autres mais aussi et surtout de m’ouvrir à moi-même pour mieux me connaître.

 

Alors je ne cesse de continuer et je voyage seule pour m’ouvrir aux autres, encore et encore.

 

Et toi, pourquoi tu voyages seule ?

je voyage seule pour m'ouvrir aux autres


Je souhaite transformer la série ‘Je voyage seule pour’ en projet collaboratif avec d’autres femmes voyageant ou ayant voyagé seules pour recueillir d’autres témoignagesque le mien et toucher beaucoup plus de femmes.
Si tu veux faire partie de cette aventure et partager l’une des raisons pour lesquelles tu voyages seule toi aussi, tu peux m’envoyer un e-mail (ciao@venividivenise.com) et je publierai ton texte sur le blog. 🙂

Si tu veux apprendre du vocabulaire plus riche et plus authentique en italien du lundi au vendredi pendant 1 mois avec mon coaching gratuit, il te suffit de cliquer sur le bouton ci-dessous et de réaliser ton inscription. 🙂

Si cet article t’a plu et que tu en as envie, tu peux le partager sur tes réseaux et/ou me laisser un avis.

Tu peux aussi aller lire la présentation complète de mon coaching personnalisé Apprendre l’italien par la traduction’ ici et te rendre ensuite sur cette page où tu trouveras toutes les informations nécessaires quant au programme et à la marche à suivre pour y accéder.

Si tu veux recevoir des astuces pour apprendre l’italien, c’est par ici.

Et n’oublie pas : voyage seule parce que tu es libre.


Photo : Venise.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

4 Comments

  • Je voyage seule pour arrêter de me poser des questions  at 13:23

    […] Je voyage seule pour pratiquer une langue étrangère, Je voyage seule pour vivre au présent, Je voyage seule pour m’ouvrir aux autres, Je voyage seule pour me prouver que j’en suis capable, Je voyage seule pour ne rien […]

    Reply
  • Je voyage seule pour ne plus me sentir seule - je voyage seule pour at 17:38

    […] Je voyage seule pour pratiquer une langue étrangère, Je voyage seule pour vivre au présent, Je voyage seule pour m’ouvrir aux autres, Je voyage seule pour me prouver que j’en suis capable, Je voyage seule pour ne rien […]

    Reply
  • Je voyage seule pour ne rien regretter - je voyage seule pour at 12:14

    […] Je voyage seule pour pratiquer une langue étrangère, Je voyage seule pour vivre au présent, Je voyage seule pour m’ouvrir aux autres et Je voyage seule pour me prouver que j’en suis […]

    Reply
  • Je voyage seule pour me prouver que j'en suis capable at 15:39

    […] Tu peux d’ailleurs lire ou relire les 11 épisodes précédents : Je voyage seule pour ne pas me lasser des autres, Je voyage seule pour être moins timide, Je voyage seule pour pouvoir travailler, Je voyage seule pour redécouvrir une ville, Je voyage seule pour affronter mes peurs, Je voyage seule pour apprendre à lâcher prise, Je voyage seule pour ne plus attendre personne, Je voyage seule pour apprendre, tout simplement, Je voyage seule pour pratiquer une langue étrangère, Je voyage seule pour vivre au présent et Je voyage seule pour m’ouvrir aux autres. […]

    Reply

Leave a Comment