La traduction et son vocabulaire pour les nuls

La traduction et son vocabulaire pour les nuls

la traduction et son vocabulaire pour les nuls

Je te retrouve donc aujourd’hui avec un nouvel article sur la traduction pour te présenter les termes les plus utilisés dans ce milieu dans le but non seulement de faciliter le travail de la partie qui fait une demande de traduction et de celle qui l’effectue mais aussi et surtout de montrer à toutes et à tous que même si la profession n’est pas réglementée, elle possède tout de même des principes de bases avec un vocabulaire bien précis à ne pas confondre parce qu’il s’agit tout simplement d’un vrai métier.

 

Je pars du principe que l’on est toutes et tous le nul ou la nulle de quelqu’un et si on doit vraiment avoir honte de quelque chose, ce n’est sûrement pas de ne pas savoir mais plutôt de ne pas chercher à savoir.

 

Ce petit guide est fait pour toi si débutes et que tu t’intéresses à ce métier et/ou que tu te lances dans la traduction en freelance et que tu t’apprêtes à démarcher des clients (directs ou agences de traduction) parce qu’il est essentiel de te familiariser avec ces termes non seulement pour comprendre tes interlocuteurs et interlocutrices mais également pour te faire comprendre et faciliter la collaboration.

Il s’adresse également aux clients (entreprises et sociétés ou particuliers) qui envisagent de recourir à des services de traduction dans un futur proche ou éloigné et qui souhaitent ainsi s’informer sur les termes à employer pour mieux appréhender les futurs projets, parler la langue de la traduction et améliorer la communication entre les deux parties.

 

AGENCE DE TRADUCTION

Société qui fournit des services de traduction, soit par le biais de traducteurs et traductrices internes, soit en faisant appel à des traducteurs et traductrices freelances. Elle sert d’intermédiaire entre les deux parties (client-traducteur/traductrice) et elle peut être spécialisée par combinaison de langues et/ou par domaine de compétences : juridique, médicale, économique, etc.

 

APOSTILLE

Certificat qui authentifie la signature, le sceau ou le timbre sur un document public destiné à une autorité étrangère.

 

ASSERMENTATION (OU TRADUCTION ASSERMENTÉE)

Traduction certifiée, ou officielle, d’un certain nombre de documents étrangers (actes, procurations, contrats, statuts, pièces d’identité, certificats, diplômes, etc.) comportant des informations officielles et devant être présentées aux administrations, institutions et autorités françaises.

 

CHEF DE PROJET

Personne chargée d’attribuer un projet de traduction à un traducteur ou une traductrice interne travaillant au sein de la même agence de traduction ou freelance travaillant à son compte.

 

CHUCHOTAGE

Type d’interprétation simultanée où l’interprète, au lieu de travailler à partir d’une cabine, chuchote le discours d’un orateur ou d’une oratrice dans une langue à l’oreille d’une personne assistant à une réunion ou à une conférence dans une autre langue.

 

COMBINAISON LINGUISTIQUE

Tous les projets de traduction comportent une langue de départ et une langue d’arrivée qui forment la combinaison linguistique.

 

FEUILLET

Unité de mesure utilisée majoritairement dans l’édition pour quantifier le volume du document à traduire. En règle générale, un feuillet correspond à 25 lignes de 60 caractères espaces inclus, à savoir 1 500 caractères espaces inclus.

 

FORMAT

Il correspond au format du fichier de livraison qui définit le tarif et qui peut différer du format du fichier d’origine. Exemples de formats : document papier, fichier Word, fichier PDF, document scanné, etc.

 

GLOSSAIRE (OU LEXIQUE)

Ensemble de termes utiles à un projet de traduction listés dans leur langue source avec leur(s) traduction(s) dans la langue cible et élaborés selon le secteur d’activité ou encore l’univers d’une marque ou d’une entreprise. La création d’un glossaire n’est pas obligatoire mais permet une certaine cohérence dans l’ensemble du projet avec l’assurance d’utiliser la bonne terminologie.

 

INTERPRÉTATION

Transposition d’un discours oral dans une langue vers une autre langue. Tout comme la traduction, l’interprétation peut également être divisée en plusieurs catégories : interprétation simultanée, interprétation consécutive, interprétation de liaison, chuchotage.

 

INTERPRÉTATION CONSÉCUTIVE

Ce type d’interprétation est généralement utilisé lors des réunions ou des visites diplomatiques durant lesquelles l’orateur ou l’oratrice tient un discours pendant quelques minutes puis marque une pause pour permettre à l’interprète, qui aura pris des notes au préalable, de restituer ses propos et son message dans une autre langue.

 

INTERPRÉTATION DE CONFÉRENCE

Lorsqu’il est question de conférences internationales, de congrès et de rencontres bilatérales, on parle d’interprétation de conférence qui se pratique selon deux modes : interprétation simultanée et interprétation consécutive.

 

INTERPRÉTATION DE LIAISON

Ce type d’interprétation est moins formel que les autres et est donc idéal pour une communication rapide et efficace car l’interprète transpose, sans prise de notes, les propos d’un orateur ou d’une oratrice juste après son discours ou au fil de son intervention. L’interprète peut par exemple intervenir dans le cadre de visites de sites, d’entretiens professionnels ou personnels, de réunions d’entreprise, de négociations, de visites médicales, etc.

 

INTERPRÉTATION SIMULTANÉE

Ce type d’interprétation est utilisée lors des conférences internationales et diplomatiques mais aussi à la télévision où l’interprète se trouve dans une cabine et relaye, phrase après phrase et en temps réel, le discours de l’orateur ou de l’oratrice dans une autre langue.

 

INTERPRÈTE

Personne qui transpose un discours oral et qui travaille aussi bien vers sa langue maternelle que vers sa langue de travail.

 

LANGUE ACTIVE

Langue vers laquelle l’interprétation est assurée.

 

LANGUE CIBLE

Langue d’arrivée ou de destination du document traduit. Il est parfois nécessaire d’apporter des précisions sur la langue cible lorsque celle-ci est la langue officielle de plusieurs pays comme c’est le cas avec le français : FR de France, de Belgique, du Québec.

 

LANGUE MATERNELLE

Il s’agit de la langue natale du traducteur ou de la traductrice et vers laquelle il ou elle traduit systématiquement pour être en mesure de jongler avec toutes les nuances de sa langue et de créer un texte naturel, fluide et agréable à la lecture.

 

LANGUE PASSIVE

Langue à partir de laquelle l’interprétation est assurée.

 

LANGUE SOURCE

Langue de départ ou d’origine du document à traduire dont le traducteur ou la traductrice doit avoir une excellente maîtrise aussi bien d’un point de vue des règles d’orthographe et de grammaire que de toutes ses particularités culturelles.

 

LÉGALISATION

La légalisation permet d’authentifier la signature du traducteur ou de la traductrice assermenté.e apposée sur des documents juridiques ou administratifs destinés aux autorités étrangères.

 

LOCALISATION

Adaptation complète d’un produit (texte, site web, logiciel, jeu vidéo, etc.) à un pays ou à une région de destination. Elle implique non seulement la traduction vers une autre langue mais également l’adaptation aux normes, règles et marchés propres au pays ou à la région de destination. Par exemple, les documents juridiques nécessitent une traduction ainsi qu’une localisation pour être adapté aux lois en vigueur dans le pays de destination.

 

LOGICIEL DE TAO (TRADUCTION ASSISTÉE PAR ORDINATEUR)

Logiciel qui permet d’enregistrer automatiquement, dans des mémoires de traduction, des groupes de mots (segments de traduction) que le traducteur ou la traductrice a déjà traduits afin de lui proposer leur réutilisation lorsqu’ils se retrouvent à nouveau dans le document à traduire. Cela représente un gain de temps non négligeable, notamment pour certains documents comme des manuels techniques où l’on retrouve des termes récurrents, puisque le traducteur ou la traductrice évite les allers-retours inutiles entre les pages précédentes et peut ainsi harmoniser l’ensemble du document.

À ne pas confondre avec la traduction automatique car ici, le traducteur ou la traductrice relit et contrôle tout son document avec la possibilité de modifier chaque segment s’il ou elle souhaite varier.

 

MÉMOIRE DE TRADUCTION

Base de données bilingue relative aux traductions déjà effectuées pour éviter de traduire à nouveau et/ou de copier-coller les mêmes termes déjà utilisés.

 

MOT

Unité de mesure la plus utilisée autant par les agences de traduction que par les traducteurs et traductrices freelances pour quantifier le volume du document à traduire. En règle générale, on opte pour un tarif au mot source pour estimer par avance le coût total de la traduction mais il arrive que la tarification soit effectuée au mot cible selon le format du fichier source.

 

RELECTEUR OU RELECTRICE

Professionnel.le qui effectue le travail de relecture et qui n’est pas nécessairement traducteur ou traductrice.

 

RELECTURE (OU CORRECTION)

Relecture d’un texte cible (donc traduit) sans connaissance du texte source afin de vérifier et de corriger la grammaire, l’orthographe, la ponctuation et la syntaxe.

 

RÉPÉTITIONS

Elles sont déterminées à l’aide d’un logiciel dans un même document ou projet et le nombre de mots que l’on peut facturer est défini selon le pourcentage appliqué aux répétitions par certaines agences de traduction. Les traducteurs et traductrices freelances ont le choix d’accepter cette tarification ou non.

 

RÉVISEUR OU RÉVISEUSE

Traducteur ou traductrice qui effectue le travail de révision.

 

RÉVISION

Travail approfondi sur la terminologie technique et le style en comparant le texte de départ et le texte d’arrivée. En d’autres termes, la révision consiste à analyser méticuleusement le document d’origine et sa traduction de manière à s’assurer non seulement de l’orthographe et de la grammaire mais également du bon usage des termes techniques dans le texte traduit. Elle est généralement assurée par un second traducteur ou par une seconde traductrice que l’on appelle réviseur ou réviseuse.

 

TARIF

Les tarifs varient en fonction du type de document (domaine, niveau de technicité), de son volume (nombre de mots ou de feuillets), des langues de travail, du type de service (traduction simple, traduction + révision, révision sans traduction, relecture), du format du fichier* et enfin du délai de livraison (longs délais ou urgence).

* la tarification est effectuée au mot source ou au feuillet source (langue de départ) pour les fichiers électroniques et au mot cible ou au feuillet cible (langue d’arrivée) pour les documents papier ou numérisés.

À noter qu’un tarif minimum est généralement appliqué pour les projets comptant moins de 300 mots et que les tarifs de relecture sont calculés sur une base horaire.

 

TERMINOLOGIE

Étude et analyse du vocabulaire d’un texte ou spécifique à un domaine pour créer des lexiques.

 

TERMINOLOGUE

Spécialiste des études terminologiques dont le travail consiste à étudier et à analyser le vocabulaire lié à un domaine spécifique.

 

TRADUCTEUR OU TRADUCTRICE

Personne qui effectue la traduction d’un document écrit et qui ne travaille que vers sa langue maternelle.

 

TRADUCTEUR OU TRADUCTRICE ASSERMENTÉ.E

Traducteur ou traductrice qui certifie sous serment que le document traduit est conforme et fidèle à l’original en y apposant son cachet et sa signature qui sont reconnus officiellement. Agréé.e par la Cour de Cassation ou les Cours d’appel, il ou elle est considéré.e comme étant un ou une expert.e judiciaire.

 

TRADUCTEUR OU TRADUCTRICE FREELANCE

Traducteur ou traductrice indépendante travaillant à son compte.

 

TRADUCTEUR OU TRADUCTRICE INTERNE

Traducteur ou traductrice travaillant au sein d’une agence de traduction ou au service communication d’une entreprise spécialisée.

 

TRADUCTION

Transposition écrite d’un document rédigé dans une langue vers une autre langue dans le but de produire un texte fluide et agréable à la lecture, tout en restant fidèle au message d’origine et en adaptant le ton selon le contexte et le public visé. La traduction est divisée en plusieurs catégories de spécialisation : juridique, administratif, médical, économique, touristique, textile, marketing, audiovisuelle, éditoriale, littéraire, etc.

 

TRADUCTION AUTOMATIQUE

Traduction mot à mot réalisée par des programmes informatiques comme Google Traduction. Cela permet de comprendre le sens général d’un texte rédigé dans une langue étrangère et de se débrouiller à l’étranger mais certainement pas d’effectuer une véritable traduction.

 

TRANSCRIPTION

Transposition écrite mot à mot d’un support audio ou vidéo effectuée par un traducteur ou une traductrice dans sa langue maternelle.

la traduction et son vocabulaire pour les nuls


Si tu veux apprendre du vocabulaire plus riche et plus authentique en italien du lundi au vendredi pendant 1 mois avec mon coaching gratuit, il te suffit de cliquer sur le bouton ci-dessous et de réaliser ton inscription. 🙂

Si cet article t’a plu et que tu en as envie, tu peux le partager sur tes réseaux et/ou me laisser un avis.

Tu peux aussi aller lire la présentation complète de mon coaching personnalisé Apprendre l’italien par la traduction’ ici et te rendre ensuite sur cette page où tu trouveras toutes les informations nécessaires quant au programme et à la marche à suivre pour y accéder.

Si tu veux recevoir des astuces pour apprendre l’italien, c’est par ici.

Et n’oublie pas : voyage seule parce que tu es libre.


Crédit image : Fancycrave1 / Pixabay.


Write a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *