Pourquoi j’aime les auberges de jeunesse ?

Les auberges de jeunesse, on les aime ou on les déteste.

Tu penses peut-être, comme beaucoup, que les auberges sont :

  • seulement pour les étudiants, les jeunes, les groupes d’amis, les pauvres ;
  • sales, pas du tout hygiéniques, ni intimes ;
  • inconfortables et extrêmement bruyantes ;
  • dangereuses, surtout pour les femmes.

Tu élimines donc peut-être directement les auberges de jeunesse de ta liste et tu ne cherches que les autres alternatives pour éviter tous les points cités ci-dessus que tu considères comme négatifs.

Mais au lieu de rester sur une expérience négative si tu as déjà séjourné dans une auberge ou de faire perdurer une idée reçue dans ton esprit, je te propose d’essayer d’identifier les avantages (s’il y en a, évidemment, sinon tu auras au moins tenté) et d’accorder une (nouvelle) chance aux auberges de jeunesse pour voir si elles peuvent t’apporter du positif lors de ton voyage.

Voici les raisons pour lesquelles j’aime les auberges de jeunesse :

Elles sont économiques : je ne t’apprends rien, tout le monde le sait et est d’accord sur ce point. Elles se montreront très utiles dans les grandes capitales (comme Londres dans mon cas) et tu verras que ce sera encore plus bon marché si tu voyages dans certaines villes (comme Naples ou Istanbul) ou dans certains pays. C’est également le cas des prix d’une chambre d’hôtel ou d’un appartement dans ces endroits, c’est vrai. Mais selon moi, l’essentiel est de définir l’importance que tu veux accorder à l’endroit où tu loges. En ce qui me concerne, j’utilise mon logement de vacances exclusivement pour deux raisons : dormir et prendre ma douche. Je ne fais qu’y passer pour exécuter ses « tâches » et je n’ai donc aucun intérêt à payer pour des services, pour un confort ou pour une décoration qui ne m’intéressent pas et/ou dont je n’ai pas besoin. Par conséquent, je préfère économiser sur ce point et dépenser l’argent que je me suis fixée pour autre chose : visites, attractions, restaurants, shopping, etc.

Elles sont belles et modernes : tu as peut-être une mauvaise image des auberges de jeunesse, mais crois-moi qu’aujourd’hui, il en existe des beaucoup plus belles et beaucoup plus modernes que les hôtels ! Il suffit de bien choisir et de ne pas prendre la moins chère juste pour économiser pour économiser. Personnellement, mes meilleurs logements durant mes voyages sont des auberges : Londres (dans un pub irlandais), Pérouse (une auberge dans un style loft qui venait d’ouvrir), Turin (une auberge à tendance bio et zéro déchet), Vienne (une très grande auberge très connue et extrêmement belle et cool), etc. Sache également qu’en général, plus c’est moderne et plus l’aspect hygiène est respecté. Dans toutes les auberges où je me suis rendue, le ménage était fait tous les jours alors que dans certains hôtels, ma chambre n’était parfois pas rangée et le nettoyage n’était pas fait pendant plusieurs jours d’affilée.

Elles sont centrales : on ne va pas se le cacher, la position du logement doit être stratégique pour faciliter le voyage. La majorité des auberges de jeunesse se trouve en plein centre-ville et si comme moi tu préfères utiliser tes jambes pour tout découvrir dans une ville et que tu veux rentrer dormir le plus rapidement possible et avec le moins de risque possible, alors les auberges sont la solution idéale.

Elles sont conviviales : si tu es seule, tu peux rencontrer un tas de gens dans les auberges. Tu auras l’embarras du choix : des personnes voyageant en solo (comme toi) ou des groupes de gens. Tu auras l’occasion de faire connaissance, de discuter de vos expériences personnelles, etc. Si au contraire tu préfères rester dans ton coin, c’est également possible. Personne ne viendra te faire chier. Personnellement, il m’arrive de vouloir faire des rencontres, comme il m’arrive de vouloir être seule. Par exemple à Turin, j’ai rencontré une Allemande avec qui le courant est bien passé et nous avons passé une soirée ensemble. À Naples, j’ai sympathisé avec une Québécoise et le gérant napolitain et nous avons passé de bons moments à rigoler de tout et de rien. Dans cette même auberge, il y avait une Chinoise et un Français qui ne parlaient quasiment jamais à personne et qui restaient toujours à l’écart et tout le monde le respectait. Ce qui est bien, c’est que c’est toi qui a le pouvoir de décider ce qui te convient. Tu as le choix, contrairement à une chambre d’hôtel ou à un appartement.

Elles sont accessibles à tout le monde : je sais, le nom des auberges prête à confusion mais elles ne sont pas du tout destinées exclusivement aux jeunes ! J’ai rencontré beaucoup de quadragénaires et plus, notamment à Naples. Et les gens ne sont absolument pas pauvres. J’ai rencontré plein de gens de tous les milieux sociaux : des professeurs aux écrivains et journalistes, des traducteurs aux architectes, etc. Il faut comprendre et accepter qu’une auberge de jeunesse est déjà un luxe pour certaines personnes et arrêter de qualifier de pauvre une catégorie de personnes préférant juste dépenser son argent d’une manière différente. Certes, il y a majoritairement des étudiants et des jeunes, mais si tu ne l’es pas, tu ne vas pas être mis à la porte ou à l’écart. Par ailleurs, auberge de jeunesse n’est pas synonyme de fête. Si tu as peur d’être avec des fêtards, sache qu’il y a des règles comme dans n’importe quel hôtel lambda, et ce même s’il s’agit d’une auberge. Les gens font la fête dehors, pas dans l’auberge.

Elles sont sécurisées pour les objets personnels et pour les femmes : eh oui, les auberges n’ont pas seulement des dortoirs mais également des chambres privées ! Si tu es attachée à un certain confort, que tu as besoin de ton intimité et que cela te rassure pour tes objets de valeur, tu peux donc prendre en considération cette option en comparant le prix avec un hôtel. Les personnes que j’ai rencontrées ayant opté pour les chambres privées étaient majoritairement en couple ou entre ami.e.s mais j’ai déjà eu l’occasion de dormir avec des couples en dortoir !

En parlant de dortoir, n’oublie pas que tu auras ton casier personnel (avec un cadenas fourni ou que tu apportes) pour ranger tes affaires personnels et tes objets de valeur. J’aimerais cependant te rassurer sur ce point parce que j’ai fait assez d’auberges de jeunesse pour te dire avec certitude que même si tu sors du dortoir pour X ou Y raisons en laissant ton portable, ton appareil photo ou de l’argent sur ton lit, personne ne va y toucher. Je suis moi-même extrêmement parano et ne fais confiance à personne, encore moins en voyage et dans une auberge de jeunesse, mais je n’ai jamais eu de problèmes, ni vu une autre personne du dortoir ou de l’auberge en avoir. Au contraire, j’ai souvent remarqué que les gens laissaient traîner toutes leurs affaires (argent, portable, appareil photo) sans rien craindre et pas une seule fois j’ai eu envie ou vu quelqu’un y toucher. Dis-toi que les gens en auberge sont comme toi, qu’ils et elles ne sont là que pour voyager et passer un bon moment et qu’ils et elles ne feront pas une chose que toi-même tu ne ferais pas.

Si les dortoirs ne te conviennent toujours pas parce que tu ne veux pas dormir dans la même chambre que des hommes, certaines auberges ont des dortoirs pour femmes ! C’est beaucoup plus rassurant et sécurisant, n’est-ce pas ? Essaye donc d’en choisir une proposant cette solution. Personnellement, j’opte toujours pour cette option mais si ce n’est pas possible, je ne m’empêche tout de même pas de séjourner dans une auberge. Les dortoirs mixtes sont moins rassurants, certes, mais les hommes sont tous là pour les mêmes raisons que toi, à savoir voyager. Ce sont souvent des voyageurs solo qui n’utilisent le dortoir que pour dormir et se laver. Je ne vais pas te dire qu’il n’y a pas de raisons d’avoir peur, ce serait te mentir puisque j’ai moi-même peur. Mais ce que je sais, c’est qu’il ne faut pas penser à cette peur sinon elle va te paralyser et tu ne seras plus capable de rien faire. Pendant mon voyage à Naples, j’étais dans un dortoir mixte de 12 lits et j’étais la seule femme pendant 3 nuits. Pareil à Vienne, j’étais la seule femme avec 3/4 hommes pendant 2 nuits. J’ai eu peur, oui, mais je l’ai surmontée. J’avais choisi un lit en hauteur pour être tranquille et personne ne s’occupait de moi, vraiment. Et après la première nuit, j’ai eu aucun de mal à dormir sans me faire 36 films à la seconde. Il faut déstresser, se faire confiance, ne pas se faire peur soi-même et tout ira bien.

 

À ton tour de faire cet exercice et de voir si les différents points positifs que tu as identifiés peuvent te satisfaire et en valoir la peine pour faire naître ou raviver la flamme entre les auberges de jeunesse et toi.


Si cet article t’a plu et que tu en as envie, tu peux le partager sur tes réseaux et/ou me laisser un avis.

Si tu veux apprendre l’italien, c’est par ici.

Et n’oublie pas : voyage seule parce que tu es libre.


Photo : Gênes.


Write a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *