Voyager sans voyages

voyager sans voyages

(mai 2018 : 1/31 articles)

Aujourd’hui, je vais te dire tout le contraire de ce que je t’affirme depuis le début sur le blog.

Cela fait déjà 3 mois que je te bassine avec mon obsession pour le fait de voyager en solo quand on est une femme et que l’on s’en empêche pour X ou Y raisons.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que tu n’as rien de plus qu’un homme qui ne se pose pas toutes les questions qui te turlupinent rien qu’à l’idée de partir en solo, et donc avant même de te lancer.

Tu le sais, je ne cesse de t’expliquer que la ou les peur(s) que tu ressens ne sont que des excuses que tu t’inventes ou que tu priorises pour ne pas voyager toute seule.

Je t’ai expliqué que tout ce qui t’empêchait de sauter le pas était de faux problèmes puisqu’ils peuvent être résolus.

Que le manque de temps, les responsabilités, l’argent, la solitude, la difficulté de la langue et la différence de culture n’étaient pas de bonnes raisons de repousser encore et encore ce voyage en solo auquel tu penses et rêves jour et nuit.

Je t’ai d’ailleurs énuméré toutes les bonnes raisons de partir en voyage en solo au moins une fois dans ta vie ainsi que mes conseils pour ne pas avoir peur de voyager seule et pour se sentir plus en sécurité quand on est une voyageuse en solo.

Et je t’ai même montré que tu pouvais très bien voyager seule sans partir loin, que tu pouvais partir en excursion à la journée pour visiter une ville en moins 24 heures, que voyager seule ne signifie pas être seule, qu’il ne faut pas attendre d’être prête pour se lancer et voyager en solo, etc.

Aujourd’hui, je veux te dire que je te comprends si tu n’arrives pas à trouver le courage de voyager seule comme d’autres femmes parce que je suis passée par là moi aussi.

J’ai un besoin viscéral de sentir l’Italie, d’être en contact avec le Bel Paese, la langue de Dante, le voyage et le peuple italien pour me sentir bien et moi à 100 %.

Mais parfois, tu ne peux tout simplement pas partir pour des raisons valides : problèmes financiers, familiaux, personnels, professionnels, de santé, etc.

Je sais ce que c’est de ne pas avoir d’argent de côté, de ne pas avoir la chance de faire des échanges à la fac, de ne pas pouvoir voyager autant que je le voudrais ou de voyager tout court par manque d’argent et de temps.

Je sais ce que c’est de laisser mes proches en France, d’avoir l’impression de les abandonner, de me demander si je vais réussir à me faire comprendre à l’étranger, si je vais faire des rencontres sur place.

Je sais ce que c’est de ne pas avoir le courage de partir, d’avoir peur parce que je suis une femme, de me faire 36 films à la seconde dans la tête en imaginant le pire qui pourrait m’arriver si jamais j’ose partir toute seule.

Et surtout, je sais ce que c’est d’oublier un problème, de passer outre ou de le résoudre pour ensuite voir surgir un autre problème, une autre peur.

Parce que c’est un cercle vicieux : les problèmes donnent naissance à d’autres problèmes.

Si tu as peur de quelqu’un ou de quelque chose, tu auras peur toute ta vie. Le secret, c’est d’accepter cette peur, de la comprendre et décider d’être plus forte qu’elle.

Oui, ces problèmes sont des excuses et des prétextes qui nous empêchent toutes de faire ce que l’on veut, à savoir voyager seule, peu importe que ce soit pendant un week-end ou 1 an, dans un seul pays comme moi (lien) ou en parcourant le monde entier.

Mais aujourd’hui, je veux t’expliquer que l’on n’est pas toutes en mesure d’envoyer balader nos problèmes et nos peurs d’un revers de main, que ce n’est pas aussi simple pour tout le monde.

Alors l’alternative que je te propose ici, dans le but d’accepter et de visualiser les excuses qui te bloquent pour les résoudre en prenant le temps qu’il te faut, est de voyager sans voyages.

Eh oui, c’est aussi simple que ça.

Mais comment faire pour voyager sans voyages ?

Si tu ne peux pas aller dans un autre pays, dans une ville étrangère, rencontrer ses habitants et sa culture, découvrir ses paysages à couper le souffle, il ne te reste qu’à appeler ce pays, cette ville et son peuple à venir à ta rencontre, là où tu te trouves pour te faire voyager d’une autre manière.

 

D’après le Larousse, la définition littéraire du nom voyage est la suivante :

Exploration, découverte, description de quelque chose qu’on suit comme un parcours.

On comprend bien qu’il n’est pas nécessaire d’effectuer un déplacement dans l’espace, de partir d’un endroit à un autre pour voyager, ou tout du moins, avoir l’impression de voyager.

Tu peux voyager sans voyages, sans partir de chez toi et c’est peut-être même là l’essence du voyage.

Parce que le voyage se passe dans la tête.

Ce n’est pas parce que tu vas dans un pays que tu voyages réellement, et inversement, ce n’est pas parce que tu restes chez toi que tu ne voyages pas du tout.

Pour moi, voyager c’est errer dans les rues toute la journée, pour une autre c’est faire tous les musées et monuments de la ville, pour une autre encore c’est passer la journée à la plage pour se prélasser au soleil, pour toi ce n’est peut-être rien de tout ça.

Il y a mille et une manières de voyager.

L’essentiel est d’accepter que celle que tu as adoptée ou été obligée d’accepter ne vaut pas moins qu’une autre.

 

Je te donne rendez-vous demain pour t’expliquer comment voyager sans voyages. 🙂


Si cet article t’a plu et que tu en as envie, tu peux le partager sur tes réseaux et/ou me laisser un avis.

Tu peux aussi aller lire la présentation complète de mon coaching personnalisé Apprendre l’italien par la traduction’ ici et te rendre ensuite sur cette page où tu trouveras toutes les informations nécessaires quant au programme et à la marche à suivre pour y accéder.

Si tu veux recevoir des astuces pour apprendre l’italien, c’est par ici.

Et n’oublie pas : voyage seule parce que tu es libre.


Photos : Venise.

[mailerlite_form form_id=6]

5 thoughts on “Voyager sans voyages

  1. J’ai tout à fait conscience que je peux partir en voyages solo (j’éviterai tout de même l’Inde) mais j’en ai pas l’envie ! Alors, derrière mon excuse, qu’est ce qui se cache ? L’envie de partager mon voyage avec quelqu’un et mon manque de courage. Barrière de la langue, manque de motivation… Mais pour moi, voyager se fait dans le partage 😉
    J’admire celles qui arrivent à le faire et elles ont bien raison ! Ce n’est pas parce qu’on est une femme qu’on doit s’empêcher de faire telle ou telle chose !!

    Bon voyage alors !
    Line
    https://la-parenthese-psy.com/

    1. C’est exactement ça, peu importe ce qu’elle souhaite faire dans et de sa vie, une femme ne doit pas s’en empêcher parce qu’elle est justement une femme.

      Et je m’adresse ici justement aux femmes qui ont envie de voyager seules mais qui n’osent pas parce qu’elles ont peur 🙂

      Voyager se fait dans le partage pour moi aussi et ce n’est pas parce que je pars seule que je partage mon séjour avec personne 😉

      Bon voyage à toi aussi Line !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *