Voyager seule sans partir loin

voyager seule sans partir loin

Pour lire la première partie de cet article, clique ici.

Hier, je t’ai conseillée de commencer petit et de voir grand ensuite pour t’aider à partir loin et à dépasser ta peur de voyager seule.

Pour cela, il faut que tu sois patiente, que tu regardes ce qui se passe autour de chez toi, que tu ouvres les yeux sur ta ville et les alentours, pour ensuite te rendre dans les pays voisins et/ou à l’autre bout du monde.

Voici les endroits que l’on néglige souvent et où on pourrait au contraire se rendre de manière à appréhender un voyage en solo :

Ta ville

En effet, il te suffit de commencer près de chez toi si partir à l’étranger te fait peur pour le moment et/ou que cela te rassure davantage puisque tu pourras rapidement rentrer chez toi s’il se passe quelque chose.

Combien de personnes connaissent réellement et bien leur ville, sa culture, ses monuments, son histoire ? Et combien prennent le temps de la visiter comme une touriste de temps en temps ?

Il faut garder une âme de touriste dans sa propre ville et pas seulement dans les villes que l’on visite.

Combien de Parisiennes ne voient plus la tour Eiffel ? Combien de Romaines ne font plus attention au Colisée ? Combien de Vénitiennes oublient la foule de touristes et se rendent compte de leur chance d’être nées et de vivre dans la plus belle ville du monde ?

Consacre une journée par semaine ou par mois à la découverte de ta propre ville et qui sait, peut-être que tu la comprendras, que tu la respireras et que t’y sentiras mieux ?

J’ai par exemple remarqué que je ne connaissais pas très bien Nancy alors que j’y ai vécu pendant 3 ans. Lorsque j’étais sur place, elle ne m’intéressait pas et c’est dommage de penser ainsi parce que visiter ne s’accorde pas seulement avec une ville à l’étranger mais également avec celle où tu vis.

J’ai ensuite décidé de remédier à mon ignorance de la ville de Nancy en essayant de la redécouvrir à chaque fois que je m’y rendais en me mettant dans la peau d’une touriste lambda. C’est malheureux à dire mais c’est une fois que je l’ai quittée que je me suis rendue compte à quel point la ville était belle et me plaisait…

Reste donc une éternelle touriste et tu seras toujours émerveillée comme les enfants à Disney qui sont les plus heureux du monde.

 

Ton département, ta région, les départements voisins et les régions voisines

Tout ce discours vaut aussi pour les autres villes de ton département ou de ta région. En effet, tu peux visiter les différents lieux à proximité de ta ville le temps d’un week-end ou même d’une excursion à la journée te faisant sortir de l’ordinaire et de ta routine.

Cela représente une excellente option pour tester le voyage en solo et ouvrir ton esprit aux autres paysages, décors et habitants de ton département ou de ta région et tu auras de quoi t’occuper entre les musées, les monuments, les galeries d’art, les lacs, les parcs, les randonnées, etc.

Moi par exemple, j’ai découvert Gérardmer l’été dernier alors que j’ai passé plus de 20 ans à quelques centaines de kilomètres sans y mettre les pieds en étant persuadée qu’il n’y avait rien à faire et rien à voir de ouf. Au final, j’ai été agréablement surprise par la beauté du Lac et j’avais même l’impression d’être en Suisse italienne. C’était tellement apaisant que je prévois de m’y rendre plus souvent et de la faire découvrir aux autres car la région des Vosges est très belle malgré ce que l’on peut penser.

Je suis une adepte de ce type de voyage en Italie où j’en profite à chaque fois pour découvrir les différentes villes des régions et des provinces où je me trouve ou celles voisines. Ce fut par exemple le cas de Vérone lorsque je vivais à Padoue, de Trente lorsque je vivais à Venise, de presque toutes les villes de l’Émilie-Romagne et de Côme lorsque je vivais à Piacenza, de Monza et de Pavie lorsque je vivais à Busto Arsizio, des Cinque Terre lorsque j’étais à Florence, etc.

C’est en procédant ainsi qu’est né mon amour pour les voyages et notamment pour les voyages en solo donc je te conseille de tenter l’expérience pour voir si cela est fait pour toi aussi.

L’important est de passer à l’action au lieu de te poser des questions, de t’inventer des prétextes et de rester devant un écran.

 

Chez les autres

Tu veux également te rendre dans les villes où vivent tes proches et/ou tes ami.e.s. Tu pourras en profiter pour visiter leur ville toute seule le temps d’une journée pendant qu’ils ou elles travaillent ou vaquent à leurs occupations si cette activité ne fait pas partie de leur priorité ou ne les enchantent guère.

 

L’Europe…

…car c’est ton continent et que ce n’est pas vraiment l’étranger.

Et oublie d’avance l’excuse de la peur de l’avion. Prends la voiture, le train (Pass Interrail ou train ordinaire), le bus, le vélo, tes pieds, fais du stop ou ce que tu veux mais P-A-R-S.

C’est ce que j’ai fait avec l’Italie et je ne me suis jamais arrêtée, tout en voyageant parfois dans d’autres pays européens.

L’Europe n’est pas si loin que ça et tu peux même commencer par les pays voisins de la France, notamment ceux francophones comme la Belgique et la Suisse si cela te rassure.

 

La clé est donc de voyager seule sans partir loin, en visitant une ville proche ou une région voisine, et seulement ensuite d’envisager un voyage plus long en solitaire, surtout si ta destination de rêve se trouve à des milliers de kilomètres.


Si cet article t’a plu et que tu en as envie, tu peux le partager sur tes réseaux et/ou me laisser un avis.

Si tu veux apprendre l’italien, c’est par ici.

Et n’oublie pas : voyage seule parce que tu es libre.


Photo : Venise.

One thought on “Voyager seule sans partir loin”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *